Contacter le mouvement :


Contacter les gestionnaires du blog :
mouvement.montpellier@gmail.com



mercredi 21 novembre 2007

L'équipe de direction désinforme

Le communiqué publié précédemment met tout en oeuvre pour continuer de discréditer les bloqueurs. J'aimerais simplement poser une question : Pensez-vous réellement que repeindre un amphi et débarbouiller quelques murs coûte 92 000 euros. Surtout lorsque l'on sait que le conflit contre le CPE a couté 100 000 euros, soit presque la même chose, sur 2 mois de blocage. Il s'agit là de désinformation qui vient tenter de justifier l'intervention des forces de l'ordre.

Trouvez-vous normal que une université attaque ses étudiants par le biais de CRS (plus de 200 pour 23 étudiants de source professorale) ? Je pense personnellement que cette intervention n'était absolument pas justifiée et que l'équipe de direction s'en rend compte. De ce fait ils tentent de justifier l'usage de la force.

La répression est-elle la seule réponse du gouvernement aux mouvements sociaux ?

35 commentaires:

mel a dit…

A la question : "La répression est-elle la seule réponse du gouvernement aux mouvements sociaux ?" La réponse est oui. A nous de prendre toute la mesure et de bien comprendre aujourd'hui le sens de cette répression. A nous d'agir en conséquence.

Mtp3 a dit…

La réponse est effectivement oui, le problème est bien là. Doit-on cautionner celà ? En soit tout humain devrait être révolté de cette réponse. Tout ceux qui ne le sont pas devraient se poser la question de leur humanité !

Le Docteur Freud a dit…

"Les travaux de remise en état et les opérations de sécurité s’élèvent à ce jour à 92.000 euros."

Peut-être que la sécurité est très onéreuse en ce moment... Nous n'avons que le coût global, mensonger ou pas nous n'en connaissons pas le contenu.

Segundo, si c'est ce prix là pour "nettoyer" des murs et bien soit:
1) Les gars sont des incapables;
2) Les "nettoyeurs" coûtent cher;
3) C'est un mensonge !
4) La sécurité occupe 90% du budget;
5) Etc...

En tout cas, Docteur Freud se demande comment on peut débourser comme ça d'un coup 92 000 € pour de la peinture alors qu'il y a soit disant une "pénurie" de personnel...

Cherchez l'erreur !

DF

Anonyme a dit…

... et après de toutes façon on fait des rond-points à 400 000 euros à tour de bras et il n'y a pas d'argent pour les facs !!!

vous y voyez une logique là dedans surtout le nombre de gens qui ont eu comme accident un rond point qui leur a sauté sous les roues !!!

Le Docteur Freud a dit…

Bah la fac c'est comme les rond-points on tourne toujours en rond !

DF

tom a dit…

Miossec en Tunisie, pour y faire quoi ? Il pense y donner des leçons de démocratie policière ? A moins, plus probablement, qu'il ne souhaite y prendre lui meme des leçons sur la philosophie du "maintien de l'ordre en milieu hostile", dans ce grand pays de démocratie qu'est actuellement la Tunisie ! Un exemple de démocratie ! Pays hyper fliqué ! Le rève éveillé d'un Miossec...

Anonyme a dit…

"Trouvez-vous normal que une université attaque ses étudiants par le biais de CRS ?"

Je poserai aussi la question du "Trouvez-vous normal que des bloqueurs saccagent la fac et viennent se plaindre après que les CRS débarquent ?"

Anonyme a dit…

les étudiants n'ont pas saccagé la fac déjà! Il suffisait d'y être pour s'en rendre compte!
Et proner la force pour débloquer l'unniversité est hallucinant!
Nous sommes des étudiants pas des délinquants!

Anonyme a dit…

Si ça choque plus les gens des tags dans un amphi que 200 CRS qui viennent évacuer une vingtaine d'étudiants alors, je crois vraiment qu'il y a un problème dans notre société. Moi personnellement je me dis que c'est des gens comme toi qui légitiment la répression policière. Il n'y a pas besoin d'envoyer autant de CRS pour quelques tags, même si je ne suis pas d'accord avec les tags sur les murs, je ne pensent pas qu'ils mettent en danger la "sécurité des étudiants". Parfois faut se poser les bonnes questions!!!!!!

tom a dit…

Deux petites questions presque naives : la "normalité" est-elle le dernier argument politique à la mode ? Cette "normalité" est-t'elle le dernier argument valable pour justifier le coup de matraque dans la gueule ?

Mtp3 a dit…

a) les bloqueurs n'ont pas sacagés la fac, ce sont quelques pauvres mecs qui l'ont fait dans le dos de tout le monde
b) l'intervention des CRS n'a aucune légitimité, elle est totalitaire.
c) a ceux qui critique les ag en disant qu'elles ne sont pas démocratique je leur répond croyez vous que l'intervention des crs est démocratique ?
d) il est honteux d'envoyer des crs sur des étudiants
e) les crs ne devraient pas avoir leur place dans une fac
f) le gouvernement use de la répression pour résoudre les conflits sociaux, on ne peux pas dire que ce soit une réponse
g) après la révolte des banlieues qu'ils ne s'étonnent pas si des étudiants se baricade et s'arment face à tant de violence gratuite
h) ou va t'on pour que les présidents de fac ne soient pas capables de négocier et qu'au bout de mois d'une semaine d'occupation ils envoient les flics (à la lru, avant ils ne pouvaient pas)

bref...
si tu cautionne
c'est que tu as perdu une grande part de ton humanité dans l'histoire (ou que tu en as jamais eu)

Nico

Anonyme a dit…

Les gens qui ont été vu en train de taguer des idioties dans les amphis et sur les murs de la fac, étudiants ou non, doivent être dénoncé, et doivent payer.

92 000 euros ou non, quelque soit le chiffre, qui va en faire les frais ? Nous, évidemment lors de la rentrée prochaine par le biais des frais d'inscription. Et plus particulièrement les non-boursiers qui doivent en plus d'être étudiant, bosser à mi-temps pour s'en sortir !

Ne croyez-vous pas que cette somme aurait pu être utilisée pour rénovée les Amphi C D et E qui en ont le plus besoin, plutôt que de repeindre l'amphi A qui est un des plus récent ?

Quant aux intellectuels peu éclairés qui informent des grèves ou AG en peignant les murs (notamment de l'amphi A), ou ceux encore qui inscrivent de leur plume tout aussi fine que leur QI "brûlez les livres, les profs au milieux" "syndicat caca" et "autodestructeur, saccage ta fac et le reste aussi" prenez un peu plus de maturité nous somme dans une université !

Arrêtons de pipoter !
Cessons de fermer les yeux !
Osons dire les choses !

Le Docteur Freud a dit…

Quelqu'un dis: "92 000 euros ou non, quelque soit le chiffre, qui va en faire les frais ? Nous, évidemment lors de la rentrée prochaine par le biais des frais d'inscription.{...}."

C'est doublement impossible:
1) Les frais sont fixés par l'état pour l'ensemble du territoire
2) La loi LRU le confirmes...

Dans les deux cas...


DF

Anonyme a dit…

"c) a ceux qui critique les ag en disant qu'elles ne sont pas démocratique je leur répond croyez vous que l'intervention des crs est démocratique ?"
Donc tu avoues que les AG ne sont pas vraiment démocratiques, au moins une bonne chose. Pourquoi ne pas organiser un vote à bulletin secret avec vérification du numéro d'étudiant, comme cela se fait déjà dans d'autres facs ?

Et puis le blocage n'est pas la meilleure solution : elle ne servira qu'à repousser les examens, donc repousser par là même la fin de l'année, c'est à dire moins de temps pour les boulots d'été pour les étudiants et donc + de bourses distribuées ! A cela s'ajoute les 92 000 euros de dégats déjà effectués (et auquel, j'en suis sûr, viendra s'ajouter la note des blocages à venir). La note risque d'être salée. Et vous comptez sur le petit contribuable "pauvre" et pas "bourgeois" que vous dites défendre mais qui au final paira les pots cassés à votre place !

Et enfin pour les CRS, je dirais que si vous qui prônez l'humanité et les grandes valeurs humaines, si vous ne savez pas faire un blocage sans dégats, autrement dis, si vous ne savez pas vous "policer" alors la police vous policera.

Mtp3 a dit…

anonyme 22h48 :

nous avons plus le temps de glander quand nous sommes en cours que durant le mouvement, nous n'avons pas une minute à nous.
Pour la glande faudra voir plus tard.

Nous ne sommes pas des délateurs même si nous déplorons ce qu'il s'est passé. D'autant plus que ces actes n'en valent pas la peine, ils faut leur redonner la valeur qu'ils ont. Pour un meurtre, un viol ou quelquechose de grave la délation est largement compréhensible, même un devoir.

Pour ce qui est d'ouvrir sa gueule nous savons tres bien le faire le mouvement le prouve par lui même !

Anonyme a dit…

"nous avons plus le temps de glander quand nous sommes en cours que durant le mouvement"

Donc le mouvement est conduit par des glandeurs ? Si tu trouves plus le temps de glander quand tu es en cours, tu dois pas être un grand bosseur, ou alors tu es extrêmement doué, mais là j'y crois moins.

(anonyme de 23h03, DM)

Anonyme a dit…

à l'attention de docteur Freud, même si l'étiquette correspond pas forcément au produit...

Il faudra bien que l'Etat trouve l'argent quelquepart, d'une manière ou d'une autre le contribuable trinquera encore !


"D'autant plus que ces actes n'en valent pas la peine, ils faut leur redonner la valeur qu'ils ont. Pour un meurtre, un viol ou quelquechose de grave la délation est largement compréhensible, même un devoir."

J'estisme que ces gens doivent payer d'une façon ou d'une autre, même s'ils souffrent d'un complexe d'infériorité qui les poussent à gribouiller sur les murs car ils sont pas capable de manier la craie sur un tableau.


Anonyme de 22h48

hélène a dit…

Comment peut-on lire des commentaires d'autres étudiants qui approuvent l'intervention de CRS en faculté?! Moi c'est ça qui me fait peur (et bien plus que les réformes que l'on combat...) Même en 68, il n'y avait pas eu d'intervention DANS la fac... quelle tristesse d'en être arrivé là... Moi ça me désole de voir à quel point on peut s'enfoncer les uns les autres, NOUS, les ETUDIANTS (bloqueurs ou non) jusqu'à légitimer une telle action... l'intervention des CRS, j'ai trouvé ça violent...mais la réaction de certains, je la trouve encore pire...(et je pèse mes mots) DEGOUTEE et surtout, surtout...DECUE.

tom a dit…

Une petite réflexion qui je l'espère permettra à certains ici d'arréter de dire n'importe quoi, d'employer un mot pour un autre, de diffamer ou d'insulter quiconque n'est pas en accord avec telle ou telle méthode d'action ou moyen d'expression.

Si je prends un flingue et que je braque le canon de cette arme mortelle sur la tempe d'un individu, demandant en échange de sa vie sauve un service quelconque, je commets une prise d'otage. Si je tague un mur de la fac avec des propos plus ou moins judicieux, plus ou moins enragés, drolatiques ou juste crétins, je ne suis ni forcément un "dangereux terroriste", ni fatalement un "pauvre mec", ni surtout un ennemi de classe à chasser de toute urgence du mouvement étudiant.

Ainsi, tout le reste n'est qu'abus de langage, dramatisation à outrance et falsification du véritable sens des mots, cela à des fins de propagande médiatique, et au final, en y regardant de plus près, de bien jolis prétextes, très pratiques dans la bouche des uns et des autres pour justifier l'excommunication militante ou l'usage de la violence policière.

Anonyme a dit…

"Chirac en prison" "brulons les livres, les profs au milieu" c'est pas un abus de langage peut être ?

Anonyme a dit…

1/ Les tags et autres dégradations ont été condamnés par une grande partie des bloqueurs. Si on nous en avait laissé le temps, on aurait trouvé des solutions nous même (certains commençaient déjà à nettoyer)

2/ On a vu des tags à tendance révolutionnaire, on a aussi vu des tags d'insultes envers les bloqueurs-> la responsabilité est à prendre des deux côtés

3/ La fac était bloquée, mais les vigiles étaient toujours là. Question sécurité, c'est à eux qu'il faut s'en prendre, pas à nous

4/ vous pleurez quand il faut que le contribuable débourse 92 000 euros, et vous trouvez ça normal que l'on fasse 15 milliards cadeau à ceux qui en ont le moins besoin?

5/ Légitimité démocratique de l'ag? pas plus (ni moins) qu'un vote secret à priori. Quand on vote les membres au CA, il y a moins de 500 votants en général. Quand la fac de science vote à bulletin secret, il y a 4 000 votants... avec des taux d'abstention aussi monstrueux, croiyez-vous qu'un vote à bulletin secret soit plus représentatif qu'un vote en assemblée générale?

Et si vous voulez mon avis personnel, je crois pas à la démocratie (c'est tout au plus un but vers lequel on doit tendre). Un vote est avant tout un rapport de force, et ça l'AG le permet aussi bien qu'un vote à bulletin secret.
Un seul exemple: A la fin du mouvement anti CPE, les anti bloqueurs se sont déplacés en masse lors de la dernière AG. On a voté à main levé, ils ont gagné, on a rien pu faire et la fac a été débloquée -> l'AG pourrait être "légitime" (puisque pour être légitime à vos yeux il faut qu'il y ait une majorité d'anti bloqueurs sinon ça compte pas) si les anti bloqueurs se motivaient un peu plus pour faire entendre leur voix

Enfin,pour conclure: le vote de la présidentielle a aussi été un rapport de force. Au second tour, 47% des français ne voulaient pas de Sarkozy. En tient-il compte quand il fait passer ses lois? non!
Alors je vois pas pourquoi lui serait plus légitime que nous à profiter d'un rapport de force favorable

Max

Le Docteur Freud a dit…

Pour celui (ou celle) qui a dis:
Anonyme a dit...
à l'attention de docteur Freud, même si l'étiquette correspond pas forcément au produit...

Il faudra bien que l'Etat trouve l'argent quelquepart, d'une manière ou d'une autre le contribuable trinquera encore !


Oui le contribuable trinquera une fois de plus... Mais bon vu les 140% d'augmentation de sarkozy et vu que son salaire est un salaire à vie.... Les 92 000€ de la fac auraient pu passer par là...

De plus j'ai vu plus de gens s'indigner contre les 92 000 € de la fac que les 140% de sarkozy...

Personnellement j'avais calculé que il fallait plus d'une vie de fonctionnaire de statut employé pour égaler le salaire d'un mandat de sarkozy...

Et je sais pas mais bon...

JE te laisse y méditer et aller manifester contre le salaire de sarkozy...

PS: C'est quoi le problème d'étiquettage ??

DF

Anonyme a dit…

92 000 euros : oui, c'est un très beau prétexte que tu ne vas pas payer, mais que quelqu'un d'autre qui n'a rien demandé lui va devoir.

Et bloquer une fac quand on voit combien d'étudiants sont contre le blocage, je pense que c'est comparable à une prise d'otage : tu te retrouves dans l'incapacité d'utiliser tes facultés contre ton avis...

(j'espère que vous serez assez fin pour apprécier le jeu de mot sur "facultés" qui, étant du même niveau que certains tags de la fac, est loin de valoir 92 000 euros)

DM

Le Docteur Freud a dit…

47% Contre....

Mais aussi 20% d'abstentionniste, blancs ou nuls...

Finalemennt il fait même pas 50% le nabot !

DF

PS: LES 20% font partit d'un calcul "a priori" et non "a posteriori" des résultats finaux !

Anonyme a dit…

Peut être qu'il ne fait pas 50%, mais ça ne veut pas dire que les autres 50% sont absolument contre TOUT le programme de Sarkozy !

Ainsi, comment se fait-ce que des gens de gauche comme de droite soient pour la loi LRU ? Ne serait-il pas temps de juger les lois pour ce qu'elles sont et non pas par qui elles ont été faites ? Ne serait-il pas temps de prendre des risques en laissant opérer les changements sur des universités témoins et ensuite prendre de vrais décisions au vu des résultats ? La vie est une prise de risque constante, et sans risque l'évolution est impossible, on se retrouve dans l'immobilisme le plus total : "on est dans la merde, on bouge pas, au moins on est sur de pas être + dans la merde mais on est certains de pas en sortir non plus !"

Anonyme a dit…

Et pour ce qui est du salaire de Sarkozy (qui est une autre question qui n'a rien à voir avec le blocage), sachez qu' "aucun journaliste ne s'est encore renseigné auprès de l'Elysée, pour savoir quel est le véritable montant de ce salaire, et le véritable pourcentage de sa hausse"

source : http://arretsurimages.net

Anonyme a dit…

J'ai relevé quelques passages éloquents:

-« Sous réserve des dispositions statutaires relatives à la première affectation des personnels recrutés par concours national d’agrégation de l’enseignement supérieur, aucune affectation ne peut être prononcée si le président émet un avis défavorable motivé » -> Le président a un droit de regard sur les embauches. Si le conseil scientifique décide en amont, c'est au président qu'appartient la décision finale

-Dans le même registre, il est dit expréssement que le président est libre d'attribuer les primes de budget (accordées par l'état au cas par cas pour chaque université) comme bon lui semble (dsl, j'ai pas relevé le texte) -> là aussi, la pression financière est mise pour asservir le professeur à la présidence

-Sur les pouvoirs de la présidence et du CA:

« Art.L.712-3-I-Le conseil d’administration comprend vingt à trente membres ainsi répartis :
1° De huit à quatorze enseignants-chercheurs et des personnels assimilés, des enseignants et des chercheurs, en exercice dans l’établissement, dont la moitié des professeurs des universités et personnels assimilés
2° Sept à huit personnalités extérieures à l’établissement ;
3° De trois à cinq représentants des étudiants et des personnes bénéficiant de la formation continue des inscrits dans l’établissement ;
4° Deux ou trois représentants des personnels ingénieurs, administratifs, techniques et des bibliothèques, en exercice dans l’établissement
Le nombre de membres du conseil est augmenté d’une unité lorsque le président est choisi hors du conseil d’administration
II-Les personnalités extérieures à l’établissement, membres du conseil d’administration, sont nommées par le président de l’université pour la durée de son mandat. Elles comprennent, par dérogation à l’article L-719-3, notamment :
1°Au moins un chef d’entreprise ou cadre dirigeant d’entreprise ;
2° Au moins un autre acteur du monde économique et social ;
3° Deux ou trois représentants des collectivités territoriales ou de leurs groupements, dont un du conseil régional, désignés par les collectivités concernées.
La liste des personnalités extérieures est approuvée par les membres élus du conseil d’administration à l’exclusion des représentants des collectivités territoriales qui sont désignés par celles-ci"


-> Le président peut nommer ses sous-fifres au CA (encore que je pensais ça moins encadré), et il peut être extérieur à l'université. A noter que j'ai pas l'impression que les chargés de TD et autres précaires participent au vote. Bien sûr, le chef d'entreprise est là au milieu comme un chien dans un jeu de quilles

-Après il y a le passage sur un comité de vérification des finances, ou un truc comme ça, assez obscur et que j'ai pas bien compris. En tout cas c'est pas net comme histoire

-Page 16, on développe le principe des fondations, ce qui va être autonomisé, avec autonomie de budget et possibilité de mécénat. En gros, ces fondations devront être rentables ou seront condamnées à périr. C'est affligeant dans la mesure ou ce n'est pas seulement un tésard ou un chercheur qui va être concerné, mais tout son groupe de travail.

-J'ai relevé ce petit passage assez effrayant et révélateur du désengagement de l'état:

« Art.L.719-14 du code de l’éducation- L’Etat peut transférer aux établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel qui en font la demande la pleine propriété des biens mobiliers et immobiliers appartenant à l’Etat qui leur sont affectés ou sont mis à leur disposition. Ce transfert s’effectue à titre gratuit. (…) Les biens qui sont utilisés par l’établissement pour l’accomplissement de ses missions de service public peuvent faire l’objet d’un contrat conférant des droits réels à un tiers, sous réserve de l’accord préalable de l’autorité administrative compétente et de clauses permettant d’assurer la continuité du service public. »
->Je trouve que c'est une longue périphrase qui peut se résumer en un mot très simple: Privatisation

En conclusion, je vois que l'on va offrir au président une belle part de gateau, une université où l'état ne veut plus être, et tous les pouvoirs nécessaires pour pouvoir être le patron chez lui (sous-fifres au CA, budget, Droit de regard castrateur sur les décisions du conseil scientifique...). Le seul soulagement est qu'il reste un élu... élu par une minorité d'acteurs de la vie universitaire. Et 4 ans renouvelables c'est long! (+ d'un cursus d'élève, voire 2)
rendre possible l'élection de personnalité extérieure est une très mauvaise idée je pense, car l'université est une bête compliquée qu'il faut bien connaître pour la diriger convenablement.

je suis loin d'être un spécialiste et je connais pas du tout le droit. Si une personne compétente (ou pas) veut se lancer dans des explications plus poussées je l'encourage. Je suis sûr que j'ai raté plein de petits détails à faire dresser les cheveux sur la tête...

Max (comme quoi la loi on l'a lue et on sait pourquoi on manifeste... et je suis sûr que je suis pas le seul à m'être informé)

ps: pour ce qui est du refus de la politique de Sarkozy, il faut pas être grand mage pour voir un lien entre toutes ces réformes. Le lien, c'est le passage à un monde capitaliste à l'américaine. ça peut vous paraître bizarre, mais beaucoup ne veulent pas de ce monde là, et je crois bien qu'ils peuvent peser 47% de l'électorat français

Anonyme a dit…

Je suis atterré de voir les dégâts qu’il y a eu dans l’université. Ce mouvement de protestation est à mon goût injustifié.

De plus, il apparaît très clairement que les étudiants font l’objet d’une manipulation de la part de l’extrême gauche en la personne de syndicats tels que SUD et surtout de groupes anarchistes. Ils imposent leur vision primaire anti-capitaliste, bafouent la démocratie et utilises le pseudo problème de la réforme des universités pour tenter de déstabiliser un gouvernement élu quand à lui démocratiquement. Le mouvement de protestation contre la réforme devient par la suite un mouvement contre « la casse du service publique », un mouvement de soutient avec les fonctionnaires et les cheminots…

On peut ici dénoncer une véritable politisation du mouvement orchestré par des personnes qui prétendent être pour la démocratie et le respect de chacun alors que leurs méthodes s’apparentes souvent à celles des skinheads (et je parle en connaissance de cause car je les ai vu à l’œuvre)

Libérez notre université !!!!!!!!!

Le Docteur Freud a dit…

Pour l'anonyme de 00:07, c'est fini c'est mentalités archaiques de dire "on va casser du gaucho"; on est au 21° siècle !!!

Sur ce site on débât en essaynt d'être constructif pas en sortant des conneries... C'est pitoyable

Ensuite pour le salaire du président, celui si avait un salaire 4 fois inférieur à celui du premier ministre, qui en théorie dirige la politique du gouvernement et bla bla bla...

DF

Anonyme a dit…

Tu m'expliqueras pourquoi SUD a une majorité d'élus aux conseils s'ils sont si minoritaires que ça? (ah oui, excusez moi, c'est vrai que les gens vont pas voter quand ça concerne pas le blocage)

Et si l'extrême gauche n'était pas si minoritaire? et si les jeunes étaient majoritairement anti-sarkozystes? Et si on était pas manipulé, mais seulement d'accord (en partie du moins) avec les idées et les revendications de SUD?

Jusqu'à preuve du contraire, on a le droit d'avoir des idées d'extremme gauche, on est pas plus illégitime que les Sarkozystes et autres libéraux de tous poils (FN,Modem,PS...)

C'est pas parce que les médias nous disent que les gauchos sont des pestiférés qu'ils sont archi minoritaires sur le terrain (on serait pas 600 à voter pour le blocage sinon). Le vote présidentiel ne le montre pas, certes, mais la menace du "vote utile" y est certainement pour quelque chose

Et rassure toi, on est pas manipulé, on sait débattre et avoir des idées personnelles (les ag le prouvent). On sait aussi n'être pas d'accord avec SUD, qui ne sont pas seuls dans le mouvement

Max

PS: je ne suis pas SUDiste

Lily a dit…

pour en revenir au problème du vote pdt les AG, pas légitimes, pas démocratiques, bulletin secret, à main levée gna gna gna...
il paraît qu'un type a eu une idée intéressante et qu'il a failli se faire taper dessus lorsqu'il a dit ça lors d'une AG. il a proposé d'organiser le vote du blocage par internet. comme ça, tout le monde pourrait voter sans forcément être obliger d'aller aux ag (parce que d'après ce que j'ai pu lire, bcp d'étudiants bossent et n'ont pas le temps de se rendre à l'heure dite aux ag) (et comme ça, ceux qui sont contre le blocage peuvent voter contre sans crainte de se faire huer...)
la majorité des étudiants doivent avoir accès à internet, au moins ds un cyber café, ça pourrait être faisable?

un petite question: en quoi un vote à bulletin secret n'est pas démocratique?

Anonyme a dit…

ya pas de soucis organise le par internet je te hacke tout ca et bin boum badaboum blocage continué à 99% des participants...
comme c'est bizare !

Anonyme a dit…

et moi je pose une question aussi tiens t'en qu'à faire : "trouvez vous normal que 23 petis cons et connes sur 20000 étudiants a paul va bloque la fac ?"
perso je suis pour vos manifestations, c'est la liberté que de manifester ou de gueuler c'est normal et je cautionne ça, mais quand je pense que certains abrutis sont allés jusqu'à presque user de violence pour empêcher une étudiante d'aller reposer son bouquin à la biblio, je trouve ça naze, et c'est en partie avec des attitudes comme : occupations des facs, violence, dégratations (tag, sortir les meubles des salles etc ...) que vous perdez toute crédibilité. Alors arrêtez vos délires de "nous on est pour la démocratie, on revendique on a le droit d'ouvrir nos gueules !!" alors que vous êtes même pas foutu de respecter les libertés de ceux qui veulent aller en cours, la démocratie vous l'appliquez même pas alors pourquoi vous vous dites "défenseur des DROITS des étudiants ?" ...
Et pour finir, un exemple tout aussi déplorable : récemment, dans une université de mtp, lors d'une ag, un vote a été bien détourné : la majorité été pour la reprise des cours et une bonne partie contre, MAIS CE N ETAIT PAS LA MAJORITE, et bien les syndicats étudiants, voyant qu'ils étaient minoritaires, ont même pas eu les c******* d'accepter leur "défaite" et le vote de la majorité : ils ont attendu 2h de plus, que les gens en ai marre et se cassent, et au final il ne restait plus que les nazes, d'où un 2eme vote avec , forcément, une majorité de "pour la grève".
C'est où la justice et la démocratie là ?
Vous voulez foutre le bordel ? ok mais soyez un peu adulte, et emmerdez pas les gens :)

mary a dit…

pour repondre a l'anonyme de 00.28 le blocage a été voter a plus de 1000 donc tes insultes tu te les garde!le deblocage n'ayant pas été voter oui on rebloquera l'université que ca plaise ou non et la majorité silencieuse a qu'a bouger ses fesses pour qu'il en soi eventuellement autrement quand on é pas capable de rester une heure en ag excusez moi l'expression mai on ferme sa gueule

MTP3 a dit…

Blocage or not blocage?!?


Anonyme du 22 nov a 20h48 salut!Par ou commencer? je trouve tes propos non fondés, puisque le vote organisé par l'administration de la fac de science(bulletin secret..)n'a reunit que 4000 votants sur 11000 inscrits...je ne trouve pas ca plus démocratique qu'une "Ag"..enfin bref..
En ce qui concerne les manipulation syndicales..ben ca doit arriver, mais pas a Paul Valéry...Pour la simple raison qu'une fois de plus se sont de simples étudiants lambda qui sont allé chercher les syndiques comme Unef ou Sud.(Du moins sur Mtp3)
De plus pour fréquenter quotidiennement des militants syndiqués Sud ou méme Unef ils ne se balladent pas avec des feuilles d'adhésions..
Ceci dit les membres d'Uni sont de plus en plus nombreux lors des "AG" de science...
il ya du recrutement dans l'air..

ManOlO