Contacter le mouvement :


Contacter les gestionnaires du blog :
mouvement.montpellier@gmail.com



vendredi 30 novembre 2007

Déblocage de l'IEP de Grenoble : Le directeur frappe un de ses élèves

20 commentaires:

Anonyme a dit…

Comme quoi, même les sciences politiciens que vous avez pu dénigrer, sont malgré tout aussi concernés...

Anonyme a dit…

je vais vous dire un truc moi qui suis opposée au blocage je suis scandalisé par l'attitude de ce directeur mais ce qui me choque le plus c'est qu'il ose lui qui est coupable à priori de coups et blessures sur un élève, de lui meme porter plainte sous ce chèque d'accusation contre les étudiants on aura tout vu!!!!. Alors certe je tendrais à être contre tout blocage mais ce qui est sure c'est que je suis 100 fois plus opposé à toute forme de violence. Rien ne peut justifier la violence d'un coté comme de l'autre et monsieur le directeur de Grenoble avec cette video à l'appui j'espere bien qu'on vous riera au nez avec votre plainte et qu'ensuite de justes sanctions seront prise à votre égard ou alors y a plus de justice.Tout acte de violence exercé sur autrui nonobstant sa position sociale doit être condamné!!!!

nicolas a dit…

L'attitude de ce directeur est inqualifiable. Mais ce qui pour moi est à la rigueur encore pire c'est de traiter de "collabo" les étudiants qui vont en cours! il faut savoir garder le sens des réalités, et peser ses mots!
de la même manière qu'une "prise d'otage" n'en est pas une, il est scandaleux d'entendre ce genre de paroles! hier des gens se sont fait traiter de "nazis" ou de "fascistes" quand ils rentraient à la fac... biensur ils l'ont été par une minorité extrème qui ne représente en aucun cas le mouvement étudiant cependant je voudrai proposer à cette minorité d'ouvrir un livre d'histoire est de regarder le sens de ses mots employés à la légère!
je ne cautionne aucune forme de violence et je la condamne mais je vous avoue que j'ai du mal à garder mon calme quand j'entends des trucs comme ça...
je ne vais pas revenir sur l'ag, la majorité à accepter la reconduction du blocage, soit!

Nico a dit…

Nicolas,

Rien à ajouter, entièrement d'accord!

aurel a dit…

Vraiment honteux...
Esperons que tous nos chers président ne deviennent pas aussi violent...
ARRETEZ les injures envers bloqueurs et anti-bloqueurs, chaqu'uns ont leurs propres raisons et doivent être respectées (pê que certains étudiants sont contre la loi mais ont un prêt étudiant sur le dos, ils n'ont pas le droit a l'erreur).
Les gens qui ne sont pas de votre "coté" sont des gens que vous cotoyez tous les jours depuis plusieurs mois deja, en quoi avez-vous le droit de leur coller une image au bout de qqs semaines de mouvement? ( terme colabo vraiment ...honteux

Le Docteur Freud a dit…

Bah la politique de la peur, de l'ordre et de la sécurité...

On brutalise les gens pour les faire taire...

La violence totalitariste...

Il aurait eu une arme à feu comme aux USA !? Il aurait dégommé 3 bloqueurs pour le fun !?

Facho au cachot !

DF

Anonyme a dit…

Comment ? J'ai bien lu ?

Traiter quelqu'un de collabo, l'équivalent de lui donner un coup de manche de pioche sur le coin du visage?

Celui qui dit cela n'a jamais pris un manche de pioche dans la tête de sa vie(et je ne le souhaite à personne).

Déraper verbalement, c'est une chose, physiquement, c'en est une autre.

Qui dérape dans cette histoire ? Le président.

Qui a le sens des responsabilités ? Les étudiants, qui ne l'ont pas lynché après ça...

Moi un type dans la rue me met un coup pareil, je vous garantis qu'il n'en sortirait pas indemne (et pourtant je ne suis pas violent).

Et en plus pour le voir faire ensuite le mariole solennel à la caméra, et oser parler de démocratie.

Et en plus môssieur porte plainte. Môssieur n'a pas honte.

Mais les images sont là. Implacables.

La violence et l'irresponsabilité ont choisi leur camp.

Anonyme a dit…

LRU: autonomie et responsabilités ?

Dans ce cas, où est l'autonomie?
Un gourdin chacun et tous CRS ?. Ou un violent (le président) pour tous et contre tous ?

En tout cas pour les responsabilités de tels présidents qui auront tous les pouvoirs l'année prochaine si la loi passe, c'est plutôt mal engagé...

Et plutôt dangereux, non ?

Anonyme a dit…

Merveilleuses images qui illustrent ce que l'on entend dans les cours d'histoire et de sociologie politique:

"Le monopole de la violence légitime"

Merci à M. Ihl président de l'IEP de Grenoble d'avoir à ce point le sens de la démonstration et de la pédagogie.

nicolas a dit…

"déraper verbalement"... déraper??? à mon avis quand on est à la fac, qui plus est de lettres, on sait un minimum faire attention aux mots qu'on utilise, et pour moi collabo n'est pas une insulte comme une autre, je ne prétends pas te donner une leçon d'histoire mais les collabos participaient activement à un gouvernement totalitaire et dénonçaient des gens qui partaient ensuite en camps...
je n'ai jamais cautionné les agissements de ce directeur (loin de là, je pensais l'avoir exprimé clairement) mais il faut faire attention avec les mots!
effectivement je n'ai pas pris de coup de pioche dans la tête, (je ne vois d'ailleurs pas le rapport)...
enfin bref je pense que cette discution va devenir stérile..

Anonyme a dit…

Ce qui est stérile, c'est de ne pas saisir la différence de degré entre une insulte (qui est une offense) et un coup (qui est une agression).

Tes galimatias sur le sens des mots qui sont graves, etc,...

Une insulte n'aura jamais le poids d'un coup.

thierry a dit…

Juste pour dire aux personnes ci-dessus qui se disent "opposé à toute forme de violence", qui "ne cautionne aucune forme de violence", ou écrivent que "rien ne peut justifier la violence d'un coté comme de l'autre", juste pour leur dire que je ne suis pas d'accord avec eux.

Plus intéressant me semble le commentaire d'Anonyme de 14h14, à propos du "monopole de la violence légitime".

La violence c'est la vie.

La violence est une pulsion de vie dans notre actuelle société mortifère.

Anonyme a dit…

Poète prends ton luth

Président d'université sors ton bâton

Anonyme a dit…

On a compris : la violence et les insultes, c'est pas bien.Vraiment pas bien.

Les étudiants doivent donc se faire botter le cul par les CRS et les présidents d'université comme Jésus a été crucifié par les légionnaires et Ponce Pilate.

Pas garanti pour eux, néanmoins, le paradis, après ça...

Anonyme a dit…

Tu n'y es pas: c'est pour nous apprendre à vivre !

Ca ne suffisait de se faire taper par des analphabètes (les CRS), il fallait que les agrégés de l'université nous fassent aussi profiter de leur savoir faire.

Anonyme a dit…

http://www.montpellier3-agpourtous.blogspot.com/

Anonyme a dit…

Ce n'est pas le seul endroit où la violence légitime s'exerce (entre autre: le président de Tolbiac a fait entrer des néonazis et militants d'extrême-droite sur son campus pour charger les bloqueurs, a frappé plusieurs étudiant-es et par la suite envoyé la garde mobile parce qu'ils n'avaient pas réussi à casser les piquets).

Je respecte juste les copains et copines de Grenoble de ne pas avoir démonter leur directeur juste après.

Sur les collabos, aller en cours après une charge de CRS qui ont tabassé des étudiant-es, protégé par un cordon de flics en armure, j'avoue que je les traiterais de même...

Ben, militant SUD-Etudiant

Le Docteur Freud a dit…

On voit bien qui sont les "casseurs" et de quel côté se trouve la racaille...

lol

DF

laura a dit…

A tous les anonymes qui démontent l'argument de Nicolas...

Felicitations a vous!!

d'1 vous vous cachez derriere l'anonymat (ceux que les collabos faisaient par la delation) et de 2 vous cautionnez le derapage verbal (arretez un peu, que ce soit physique ou verbal c'est la MEME CHOSE, ca laisse des traces!!).

Vous n'etes pas mieux que lorsque Mr. Sarkozy avait derape en parlant de "passer les cites au karscher".

et le Dr Freud arrete ta psychanalyse des evenements a deux balles!

cécilia a dit…

Comment ? Nicolas et Sarkozy ne sont pas la même personne ?

Toutes mes excuses alors !