Contacter le mouvement :


Contacter les gestionnaires du blog :
mouvement.montpellier@gmail.com



mercredi 19 décembre 2007

Mails circulants sur la liste de diffusion de la Coordination Nationnale des Professeurs

Selon jean-Louis Olive jlo@free.fr ou jean-louis.olive@univ-perp.fr

Je viens juste d’avoir confirmation des faits :

Deux étudiants de l’Université de Perpignan, Yann et Pierre, ont été arrêtés ce matin mercredi 19 décembre 2007 à 7 heures et à leur domicile au motif de « dégradations, vol et menaces de mort » (confirmé par leur avocat à 12 h 20). La police perquisitionne leurs deux domiciles en ce moment. Nous constatons avec stupeur et avec un très profond écoeurement que les motifs cités ci-dessus émanent d’une plainte formulée par M. Jean Benkhélil, Président de l’Université de Perpignan Via Domitia, soutenu par son conseil d’administration. Cette plainte figure en page d’accueil du site officiel de l’UPVD, une université qui crache sur ses étudiants !


Il y a peu, le même Président, qui invitait les vigiles en blousons noirs (milices privées et non assermentées) sur le campus (coût 40 000 euros), attestait que c’était pour prévenir des heurs « entre étudiants », preuve aussi que, si l’amphi 4 était bloqué au titre de la demande d’abrogation de la LRU, l’amphi 3 était aussi bloqué au titre de la reprise des cours, et que, des deux groupes adverses (on n'a rien fait pour les rapprocher), on peut légitimement se demander lequel était le plus violent, ou lequel était réellement noyauté par des éléments extérieurs, ou extérieurs de l’intérieur à savoir des enseignants encartés…
Quel que soit le degré (subjectif) de gravité des faits et l’étendue (réelle ou supposée) des dégâts (matériels pour l’administration, physiques pour la coordination étudiante), il y a un grave excès à porter plainte au pénal et à traiter des revendications politiques et des inquiétudes professionnelles en actes délictueux. Non seulement on interdit ou en empêche tout débat de fond sur la LRU, mais on considère comme une attitude coupable le fait d’oser la lire, l’analyser et la dénoncer comme une infâmie - elle-même produit d'une concertation "choisie" (CPU et non CP-CNU par exemple !).

On assiste incontestablement à une grave criminalisation des luttes étudiants qui, même si elles ont usé de modes radicaux comme le blocage, ne relèvent pas pour autant du pénal et du délit de droit commun : à ma connaissance, quoi qu’en disent certains enseignants hystériques (qui ont eux-mêmes « débloqué » l’amphi 4 avec grande violence le mercredi 5 décembre), il n’y a eu de blessés que du côté des étudiants grévistes. Quant aux dégradations (tags et graffiti sur les murs de l’amphi, ou dommages d’une autre nature ?), il est facile de faire porter le chapeau a posteriori à ceux qu’on a déjà désignés, stigmatisés et criminalisés. D'autres dégradations ont été commises après les événements : commises par qui ? et pourquoi ?


On a parfois honte de la corporation où nous devons cohabiter avec certains collègues que ne dérange aucunement l’idée de voir des jeunes gens turbulents arrêtés à demeure et au matin. Que ceux qui ont parlé de menaces de mort jurent que l’idée même ne vient pas d’eux ! ou plutôt le parjurent… Comment peut-on à ce point enseigner et haïr de concert ? Même les grands bavards syndicaux sont absents ou en retrait. Que se passe-t-il dans cette petite université ? et dans tout le pays ?

Des décisions suivront. Je vous informerai ! Pour l’heure, je suis trop abattu pour continuer sereinement. Il n’y a toujours pas de coordination SLU à Perpignan. Demain peut-être…
Je vais prendre l’air. Je reviendrai : on n’a pas le droit d’abandonner Yann et Pierre !
JLO,

Un enseignant en colère contre la LRU et ses portefaix locaux et localistes



Message précédent :

Selon Jean-Louis Olive ou

Bonjour Cécile, bonjour à tous,

Rectificatif : ce sont bien 2 étudiants (sociologie et études catalanes) qui ont été arrêtés par la police à leur domicile
à Perpignan ce matin vers 7 h. Nous aurons d'ici une heure confirmation des motifs et saurons s'ils sont corrélés au dépôt
de plainte que le Président de l'UPVD affiche en première page du site de notre université (lettre du 11.12.2007). Si faits
et causes se corrèlent ainsi, nous aviserons et vous informerons des suites que nous comptons donner à cette nouvelle
intrusion de l'Etat policier dans l'intégrité physique et morale des personnes qui sont nos étudiants et nos collègues.

Un pas est-il encore franchi dans la ciminalisation des luttes étudiantes, dont le tort et l'intransigeance reposent sur le souci
de l'avenir et la qualité de leur formation ? Mais la Présidence n'y voit que "dégradation" des locaux... encore sabotés ce
week-end, alors que les grévistes avaient levé le camp bien avant (un peu téléphoné, non ?).

Une pétition suivra : n'hésitez pas à diffuser largement l'info sur vos réseaux...

JLO, un enseigant en colère contre la LRU et contre ses portefaix locaux et localistes...


PS 1 : notre coordination "enseignante" tarde toujours à se mettre en place (après 6 semaines de grèves étudiantes et une
évacuation musclée de l'amphi 4 par les profs le merdcredi 5 décembre 2007, de sombre mémoire chez nous !), mais
des réunions (sans tutelle de la direction, enfin, peut-être) sont prévues demain... J'en rendrai compte.

PS 2 : ce matin aussi, une permanente du Snesup en Fac de droit a envoyé bouler une étudiante qui venait lui apporter
l'info ci-dessus (étudiants arrêtés) : "c'est pas mon problème", aurait-elle dit ! avouant "craindre pour son poste"...

19 commentaires:

karl a dit…

Démocratie policière !

Répression, intimidation, désinformation.

Bienvenue à Sarkoland !

Anonyme a dit…

"Cette perspective motive aussi, à Paris, les contestataires du centre Censier (Paris-III - Sorbonne nouvelle). Au terme d'une assemblée générale réunie pendant plusieurs heures, mardi, dans un amphi plein à craquer, et comme c'était prévisible au fil des prises de parole, la fin du blocage est votée à main levée et à une très large majorité. Pas seulement la fin du blocage : la "poursuite de l'action sous d'autres formes". Formule convenue, mais que chaque gréviste reprend à son compte. Pour obtenir ce vote, il a fallu que le président de l'université, Bernard Bosredon, officialise devant l'AG et par voie de communiqué une série d'engagements, notamment des "procédures de rattrapage équitables interdisant toute discrimination" (entre grévistes et non-grévistes) en vue des examens, la "création d'un espace associatif permettant d'organiser des débats", la neutralisation "le cas échéant" de journées de cours lors de futures actions nationales et "un créneau de trois heures chaque semaine pour pouvoir tenir une AG". Les ex-bloqueurs martèlent que les dernières semaines ont été "juste une étape" et que "des perspectives de longue durée" se profilent dès janvier."
LE MONDE

c'est exactement ça qu'il faut qu'on nous autorise!!!!!
on ne devrait meme pas devoir le demander!!!!

fpa a dit…

La LRU étant toujours là, nous ne voyons aucune raison objective pour que les étudiants, profs et personnels qui exigent l'abrogation de cette loi cessent leur combat.

Donc rendez-vous en janvier, février, mars... pour de nouvelles assemblées générales, d'éventuels nouveaux blocages de facs... et ce jusqu'à l'abrogation de la LRU !

céline a dit…

Un petit détail insignifiant, Yann n'est pas en sociologie mais en lettres (moderne ou classique, ça je sais plus trop)...

Sinon, merci à Mr Olive s'il passe par là. Merci pour le soutient...

haha a dit…

Mais kes kon a a foutre de ce qui se passe hors de Montpellier 3 ! Ce blog est pour Montpellier 3, non ?!?! Ben alors !!!
Et tant mieux si ces 2 abrutis ont été arretés! C'est qu'ils doivent bien le mériter ces 2 saloperies !

opinion way a dit…

eh haha

toi, quand tu discutes avec des problocages qui te font un argumentaire censé sur la LRU et ses conséquences, tu dois répondre "ouai, c'est clair...vu comme ça..." , "les violences policières, c clair, c'est scandaleux!"

eh apres, quand tu rentres chez toi, mesures la frustration de la journée, d'etre sexuellement à cran, tu te laches sur ton pc

franchement, fais comme le nerd de ce week end, qui apres avoir passé jsais pas combien d'heures devant ses jeux en réseau, s'est tej' par la fenetre

voila mes propositions

toi, ça ce voit que t'as jamais été controlé pour rien, comme ça, gratuit, ça ce voit aussi que t'es allé voté jeudi pendant que des gens payaient leur nez,etc pour ta gueule

va te branler

Mathilde a dit…

Ah oui, c'est vrai!On s'en fout des autres...Ah oui, on est bien chez soi à regarder le blog de SA fac, à regarder TF1 et à écouter...Carla Bruni!!C'est vrai, la vie des autres, c'est quoi l'interêt...Cher Monsieur "haha" (entre nous, je ne te trouve pas très drole...), je sais pas dans quel monde tu vis, mais dans le mien,(et j'essaye de continuer à y croire) les gens s'entraident, s'informent, partagent...Et leur vie ne tourne pas qu'autour de leur petite personne!Alors ouvre toi un peu sur les autres...Merci à tous les gens qui s'engagent, qui s'entraident et qui partagent(c'est très rare de nos jours)...Soutenons les parce que c'est pas nous qui marchons pas droit, c'est le monde qui va de travers.....

Anonyme a dit…

Mathilde je suis amoureux de ton prénom <3 <3

Anonyme a dit…

céline a dit...
Un petit détail insignifiant, Yann n'est pas en sociologie mais en lettres (moderne ou classique, ça je sais plus trop)...

Sinon, merci à Mr Olive s'il passe par là. Merci pour le soutient...

19 décembre 2007 23:10

Je pencherai plutôt pour lettres modernes car qqun comme ce triste individu ne peut pas parler la langue latine et grecque, pour la simple raison qu'un barbare ne parle ni grec, ni latin.

lapinuxa a dit…

A anonyme,
déjà bravo pour le psedo.
De plus, tu sousestime Yann je crois.
Lui as tu au moin une fois adressé la parole... Bon, je pense que si tes premiers mots auraient été ceux là, là oui, il se peut qu'il ait quelque peut fait le barbare...legitimement :)

Anonyme a dit…

Les étudiants, s'ils ont commis les faits qu'on leur reproche (mais bien sûr ils sont présumés innocents!), doivent être punis comme chaque citoyen qui se respecte! C'est pas plus bête que cela!

S'ils ont dégradés et menacés de mort, qu'il y a des preuves de leur culpabilité, eh bien qu'il soit jugé et condamné tout simplement! Il n'y a pas de raison que des étudiants soit au-dessus des lois!

haha a dit…

Bien dit anonyme du 20 décembre 09:21 !

Anonyme a dit…

Chez nous ce sont les étudiants qui crachent sur le président alors... On va pas critiquer franchement. Lol

Ensuite, si les faits sont vrais, je ne vois pas pourquoi, sous prétexte qu'ils suivaient un "mouvement", ils ne seraient pas poursuivis... La justice ça existe même si vous n'êtes pas d'accord, c'est comme ça.

antifrance vaincra a dit…

MERDE AUX CITOYENS-FLICS !

MERDE AUX PETITS DIANTS-DIANTS MINABLES QUI VIENNENT JOUER ICI LES AUXILIAIRES DE POLICE !

MERDE A VOTRE ETAT DE DROIT, A VOS LOIS, A VOTRE DEMOCRATIE REPRESENTATIVE ET A VOTRE JUSTICE DE CLASSES.

ETEIGNEZ VOS TELES-PROPAGANDE, ALLUMEZ VOS CERVEAUX !

PAS DE GUERRE ENTRE LES PEUPLES, PAS DE PAIX ENTRE LES CLASSES !

PAS DE JUSTICE, PAS DE PAIX !

GUERRE SOCIALE !

Anonyme a dit…

C'est pas parce que tu écris en majuscule que ce que tu dis est plus intelligent que les autres commentaires! D'autant plus que ce que tu dis c'est aussi vieux et con que le marxisme!
Si tu avais des couilles tu crierais pas sur un blog comme ça, tu ferais de vrais grandes choses révolutionnaires, tu vois ce que je veux dire?

Anonyme a dit…

La GAV des deux copains de SUD-Etudiant a été prolongée. Il devrait sortir dans la journée de vendredi. On espère que la mobilisation pour les soutenir va s'amplifier et que comme sur Montpellier on arrivera à faire reculer la justice de classe.

Ben, militant SUD-Etudiant

Anonyme a dit…

Le Comité Justice pour Yann et Pierre et la Coordination des Groupes Anarchistes lancent à l'adresse des organisations, des personnalités et des individus, une pétition nationale de soutien à Yann et Pierre, militants à la CGA et à Sud-étudiant Perpignan, pour réclamer l'annulation de leur contrôle judiciaire et l'arrêt de la procédure à leur encontre. Nous vous demandons de faire circuler cette pétition et de nous contacter pour la signer.

Pétition à télécharger sur le site de la CGA
www.c-g-a.org
http://www.c-g-a.org/download/tracts/CGA-2007/Petition_-_Justice_Pour_Pierre_et_Yann.pdf

Par ailleurs, une souscription pour couvrir les frais de justice est ouverte à l'ordre du CES (mention au dos du chèque "solidarité avec Yann et Pierre")
BOITE POSTALE (souscription et retour des pétitions) : C.E.S. - BP 233 - 66002 Perpignan cedex.
Cette souscription sera gérée par le comité "Justice pour Yann et Pierre".

comite_justice@yahoo.fr

Anonyme a dit…

Pétition de soutien en ligne

http://www.comite-justice.c.la

Mtp3 a dit…

c'est ajouté dans l'onglet pétition nationale en haut à droite de la page d'accueil