Contacter le mouvement :


Contacter les gestionnaires du blog :
mouvement.montpellier@gmail.com



mercredi 12 décembre 2007

Communiqué de Sud Etudiant

La mobilisation étudiante réprimée violemment!!!

L'Assemblée Générale du jeudi 6 décembre tenue à l'Université Paul Valéry a reconduit les piquets de grève jusqu'à mercredi. Les étudiant-es, et ce comme vendredi matin, étaient par conséquent présent-es pour faire respecter les mandats de l'assemblée. Parallèlement, le président de l'université, Jean-Marie Miossec, a continué à exacerber les tensions, par la menace d'un semestre blanc (pourtant récusé par la majorité des enseignant-es) et par des communiqués appelant à reprendre les cours par tous les moyens. Certains administratifs à sa solde agressent régulièrement les grévistes, par des insultes (« Khmers rouges », « jeunesses Hitlériennes »...), des menaces (afficher les noms et les photos des grévistes) et des pressions physiques (interventions contre les piquets...). Devant l'échec de ces tentatives pourtant répétées, il a décidé unilatéralement de fermer administrativement le campus à partir de lundi midi et ce jusqu'aux vacances de Noël. Avant même l'horaire fixé par le Président, les forces de police (Brigade d'Intervention et Brigade Anti Criminalité...sic) sont entrées sur le campus. Elles ont attaqué sans sommation l'amphithéâtre où les étudiant-es se réunissaient pour décider de la conduite à tenir (un étudiant interpellé). Fuyant les matraques, les étudiant-es se sont regroupé-es devant le bâtiment administratif où une autre interpellation a été perpétrée. Par la suite, de nombreux étudiant-es ont été gazé-es (bombes au poivre, lacrymogènes...), matraqué-es et plusieurs d'entre eux/elles blessé-es par les éclats des grenades offensives. Ils/elles ont immédiatement été conduit-es à l'hôpital.

Face à la mobilisation qui s'organise dans les Universités, notamment contre la LRU, le gouvernement et ses cerbères ne cherchent même plus à défendre leur propre loi. Au lieu de cela ils préfèrent réprimer et écraser la contestation, encourager les Présidents d'Universités à fermer les campus universitaires par l'envoi des forces de l'ordre contre les grévistes. Une nouvelle étape a été franchie ce matin, devant l'ensemble de la communauté universitaire, avec l'utilisation de policiers armés pour briser les piquets de grève. Nous prenons acte de la radicalisation du gouvernement et de notre présidence, ce qui nous conforte dans la pertinence et la légitimité de notre lutte. Alors que nous défendons une Université gratuite, publique, ouverte à toutes et à tous, la titularisation des personnels de plus en plus précaires, le renforcement de la recherche fondamentale indépendante des intérêts privés, la réponse du gouvernement est la matraque, les gaz lacrymogènes et les fermetures administratives. Nous dénonçons de même la relative absence et la diabolisation du mouvement étudiant dans les médias. Nous pensons que la presse n'est pas libre en raison de trop nombreuses collusions entre le gouvernement et patrons de groupes de presse. Depuis deux mois, partout en France des Universités se mobilisent contre la casse systématique de nos acquis sociaux et subissent en retour une répression médiatique et policière qui se rapproche des méthodes des régimes autoritaires.

SUD-Etudiant condamne toute intervention policière dans les Universités, apporte son soutien aux grévistes arrêtés aujourd'hui, et dénonce les tensions entretenues par l'équipe présidentielle de Montpellier III. Nous exigeons la libération immédiate de nos compagnons, sans poursuite judiciaire, poursuites qui n'ont d'autre but que de justifier ces violences.

Nous exigeons également la démission du président et soutenons en cela les décisions de l'Assemblée Générale étudiante. Pour la quatrième fois en deux ans les forces de l'ordre interviennent sur le campus, fait inédit et intolérable!

Nous apportons également notre soutien aux lycéen-nes grévistes de Joffre, Monnet et Jules Guesde, évacué-es par les forces de l'ordre ce matin et poursuivi-es par leur proviseurs pour faits de grève!

SUD-Etudiant

20 commentaires:

nicolas c. a dit…

blabla blabla, blabla blaaaaaa....

Anonyme a dit…

Oui bon c'est bien beau tout ça, mais on le sait déjà. Il serait temps de parler des manifestations qui ont eu lieux, de la suite du mouvement, des actions entreprises, du vote de demain...
On parle d'information, de désinformation mais là c'est de la surinformation qui cache tout le reste.

Anonyme a dit…

nicolas c. a dit...
blabla blabla, blabla blaaaaaa....

12 décembre 2007 15:42


tu as lu le communiqué ? ah non pardon j'avais oublié que un antibloqueur ça se fatiguait vite

nicolas c. a dit…

Oui j'ai lu le communiqué... Et je ne me contente pas des informations données sur ce blog, contrairement à d'autres. Heureusement...

C'est encore un appel désespéré à la révolte, encore une fois sans vison objectives, sans pensée construite, sans propositions. Mais seulement, comme à son habitude, un amas de paroles sans aucun fondements, des exigences et des dénonciations, et une victimasation poussée à son paroxysme.

Bravo pour toute cette langue de bois et cette mauvaise fois, seuls les inconscients peuvent s'exprimer ainsi sans ressentir la moindre gène. Ce n'est ni plus, ni moins que du bourrage de crâne, que vous autres brebis égarées vous vous empressez d'ingurgiter.

nicolas c. a dit…

... victimisation poussée à son paroxysme...

Anonyme a dit…

Le communiqué reprend deux faits: une description des évènements, et la position de SUD-Etudiant Montpellier quand aux violences policères et à la répression des mouvements de grève, étudiant, lycéen et salarié.

Il n'a pas à être ojectif ou subjectif, il est la parole d'une organisation syndicale étudiante, comme vous pourrez trouver sur le site des personnels mobilisés celui du SNESUP (si mes souvenirs sont exacts).

Syndicalement.

Ben, militant SUD-Etudiant

Anonyme a dit…

vous voulez qu'on vous sert la main en plus? bande de branleurs, vive miossec, et sarko!!!

Anonyme a dit…

Sud-Etudiants est un syndicat d'extrême gauche qui n'apporte rien de bon à la communauté étudiante et universitaire! Et dont les méthodes sont très contestables!
J'ai personnellement était confronté à quelques-uns de ces membres, dans d'anciens mouvements à Paul Valéry et je peux témoigner qu'ils pratiquent l'intimidation auprès des étudiants qui ne pensent pas comme eux!
Bref, ce communiqué même s'il contient un fond de vérité, n'est rien de plus que de la propagande d'extrême-gauche...

Anonyme a dit…

Mouahahahahaha...

Pardon... D'extrême-gauche, sans doute si l'on considère que nous sommes un syndicat de lutte qui refuse toute forme de cogestion avec la présidence et le gouvernement et que c'est par les mobilisations étudiantes que l'on gagne des droits ou que l'on en conserve.

Les militant-es sont cependant des étudiant-es comme les autres, avec des avis divergents, des positionnements politiques divers (alters, cocos, anars, libertaires, de gauche tout simplement...) qui refuse les formes d'organisations bureaucratiques et de service.

Je vous renverrai aux multiples attaques du PS contre les syndicats SUD car ils sont "dangereux". En effet nous refusons la casse sociale et la perte de nos acquis, et nous nous battons pour en gagner de nouveaux.

Et si nous sommes tant des extrémistes dangereux, comment se fait-il que SUD-Rail, par exemple, soit le second syndicat de la SNCF? Tandis que la CGT entame son virage réformiste, une partie des salarié-es considère que l'on doit lutter pour son avenir.

Quand aux pressions physiques, je veux bien un témoignage et en discuter. Et que l'on me trouve un seul étudiant qui ait été agressé ou insulté par un-e de nos militant-e (excepté le président de l'UNEF après qu'il ne nous ait insulté...).

Amitiés syndicales.

Ben, Militant SUD-Etudiant

Anonyme a dit…

Vous faites pitié avec vos discours révolutionnaires à deux balles... Mr Miossec il doit bien rigoler quand il voit que vous demandez sa démission, non mais je rêve...

Vous n'avez aucune légitimité, aucun sens de la réalité, aucune crédibilité, et je m'arrête là, non pas parce que les anti-bloqueurs se fatiguent vite (encore un bel exemple de la pertinence de vos arguments), mais parce que vos conneries, TOUT LE MONDE en a ras le cul!!!

Continuez donc de vous conforter dans votre bêtise, et foutez nous la paix!
La France est loin d'être un régime qui se rapproche de la dictature hein, si c'était le cas, c'est pas les CRS mais des SS qui seraitn venus vous taper dessus, et ils n'auraient pas attendu plus d'un mois!

quentin a dit…

anonyme de 18h35 on a guillotiné des tas de gens comme toi à la Révolution alor fais gaffe

quentin a dit…

CRS et SS c'est pareil la seule différence c'est que les CRS ne tuent pas systématiquement mais niveau violence gratuite et obéissance aveugle à leur
chef ils se valent

Anonyme a dit…

le pdt n'a pas fermé la fac jusqu'aux vacances de noël, vous dites n'importe quoi !

burrocatala a dit…

MOi je soutiens QUnetin alors le Sarkozyste la Fac tu la sauve ou tu la quitte



quentin a dit...

anonyme de 18h35 on a guillotiné des tas de gens comme toi à la Révolution alor fais gaffe

12 décembre 2007 22:53

quentin a dit…

euh burrocatala évite de fumer un joint avant d'écrire mon prénom stp mdr

petit chat a dit…

faites la grève de la faim, vous emmerderez moins de monde... bloquer la fac, c'est pas démocratique, c'est arbitraire, despotique et vous supprimez le droit d'apprentissage. Si vous voulez défendre une vrai cause, abandonnez celle d'emmerder le monde et expatriez vous ds les pays en voie de développement.

Sole a dit…

Et les problèmes dans NOTRE pays, hein? Qui va s'en charger si tout le monde se barre pour s'occuper des autres?
Ton argument est con petit chat, et j'ajouterais même, bien que je ne te connaisse pas, que c'est indigne de toi!

Moi je ne bloque ni n'antibloque pas. A mon avis, c'est peine perdue pour les bloqueurs.

Anonyme a dit…

A Nancy à la fac,les antibloqueurs disaient la même chose que toi petit chat.
Le blocage doit être utilisé comme un moyen et pas une fin. Pour en revenir aux vidéos,ça confirmait ce que l'on nous avait dit ,A Metz il s'est passé la même chose.J'espère que des sanctions seront prises contre les CRS. Bonne chance et bon courage à vous en tout cas.

petit chat a dit…

des sanctions contre les crs?? mais vous vous moquez de qui?? c'est plutôt les bloqueurs qui devraient se prendre des sanctions... et metz... ça prouve qu'il y a des emmerdeurs de partout!!
les pb en france?? il semblerait que les bloqueurs soient un pb de la france... ça me fait penser à kelkun qui marchent ds une crotte et ki fai tout pour la décoller, et pourtan la crotte veut pas partir... c'est ça les bloqueurs, ils nous emmerdent mais ils comprennent pas... on a beau les faire partir ils reviennent comm des mouches à merde allez bisou

Sole a dit…

Attends, si tu regardes les CRS, ils ne sont guère plus intelligents. Ces types sont entraînés pour faire face à des émeutes, on est donc en droit d'attendre d'eux qu'ils observent une certaine ligne de conduite. Tous ne sont pas comme ça, j'imagine, mais ce n'est pas une excuse.
Quand aux bloqueurs qui ont osé troubler ta petite vie bien ordonnée, ils seraient probablement en train de bosser leurs examens si l'Etat ne jouait pas les proxénètes avec son peuple!