Contacter le mouvement :


Contacter les gestionnaires du blog :
mouvement.montpellier@gmail.com



dimanche 9 décembre 2007

Communiqué des étudiants mobilisés

Voilà plusieurs semaines que les étudiants de l'Université Paul Valéry sont mobilisés contre la loi relative aux Libertés et Responsabilités des Universités. Le blocage a été reconduit à de nombreuses reprises et ce toujours à la suite d'un débat tenu lors d'une assemblée générale.

Notre président d'université, Monsieur Jean-Marie Miossec, envoie, par courrier électronique, de nombreux communiqués mensongers aux étudiants de l'Université Paul Valéry. Tout est fait par la présidence pour accroître la tension au sein de notre Université. Le dernier communiqué en date précise que lundi matin étudiants et professeurs sont vivement attendus sur le campus et que les bâtiments et les salles de cours seront ouverts. Le blocage a pourtant été revoté lors de l'Assemblée Générale du Jeudi 6 Décembre.

Les étudiants mobilisés et le comité de mobilisation condamnent ces stratégies faisant usage de la peur, des rumeurs et des menaces. L'équipe de direction et plus particulièrement le président de l'Université Paul Valéry tente de débloquer la faculté par tout moyens. L'expérience de Perpignan, de Grenoble ou de Tolbiac risque de se reproduire à Montpellier. Dèjà fleurissent sur internet menaces de mort et autres provocations à l'encontre des étudiants grévistes.

Le comité de mobilisation appelle l'ensemble des étudiants, des enseignants et du personnel à s'unir face à cette gestion catastrophique de la crise actuelle. Comme en a décidé l'assemblée générale du Jeudi 29 Novembre le comité de mobilisation demande la démission du président de l'Université Paul Valéry, Jean-Marie Miossec. Cette décision a par ailleurs été confirmée à un niveau national, la coordination nationale étudiante ayant voté la demande de démission de l'ensemble des présidents d'universités qui ont fait usage de l'appareil répressif pour répondre à ce mouvement social.

Les actes de la présidence risque de provoquer de violents heurts dès lundi et tout au long de la semaine. Le comité de mobilisation condamne par avance l'ensemble des incidents qui pourraient avoir lieu suite à ces provocations. Ce dernier appelle l'ensemble des étudiants, des enseignants et des personnels de l'Université Paul Valéry à être présents dès 07H45 devant l'Université Paul Valéry et ce chaque jour de la semaine. Nous devons répondre pacifiquement à ces comportements inconscients de la présidence qui pourraient être qualifiables d'incitation à la violence.

Dimanche 9 Décembre.

403 commentaires:

1 – 200 sur 403   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Olivier a dit…

Prenez vos appareils numériques!!! si ça tape faut que ça se sache!

Anonyme a dit…

les menaces ne vont pas qu' envers les bloqueurs mais aussi envers le anti-blocage, donc il faut arréter d'essayer de sefaire passer pour les pauvres bloqueurs sans défense qui se battent pour l'humanité mais que personne n'aime. Bien sur que vous recevez des menaces et nous aussi, parce qu'il ya des cons partout!

Anonyme a dit…

Trop intelligent mon message? Quand je vois les vulgarités que vous laissez passer, quand je lis le vide de vos articles, je comprends que le mien n'ait pas pu passer!
Supprimez celui-ci aussi, il n'a rien à faire là!

Anonyme a dit…

Trop intelligent mon message? Quand je vois les vulgarités que vous laissez passer, quand je lis le vide de vos articles, je comprends que le mien n'ait pas pu passer!
Supprimez celui-ci aussi, il n'a rien à faire là!

Benoit L3 a dit…

Franchement, c abusé, l'article, les mots, les idées, tout est soigneusement selectionné pour discriditer les opposants et legitimer la pensé de certain, et ce, quelque soit leur nombre.

Franchement je me demande comment c'est possible avec un minimun d'intelligence de se laisser berner, mais c'est ce qui se passe !

Ca devient vraiment nul, si moi demain, par exemple,je pense qu'il est pas bon d'étudier la biologie et l'évolution des especes, sous pretexte du bien fondé de la religion, et si 50 etudiants me suivent, a t'on le droit de bloquer, d'emmerdé les autres ?

Et si une majorité d'étudiants ne sont pas d'accord avec moi, et si je les traitres d'anti-democrate, aurais-je raison ?

Franchement, ca devient n'importe quoi !

opinion way a dit…

http://www.dailymotion.com/relevance/search/fausse+manif+de+droite/video/x2olhd_fausse-manif-de-droite_fun

INSPIRONS NOUS!!!!!!!!!!!

EN VOILA DE LA BONNE FAUSSE MANIF DE DROITE!!!!!!!!!!!!!!!!!!

A FAIRE LE SAMEDI, EN CENTRE VILLE PENDANT QUE LES FRANCAIS ACHETENT LEURS CADEAUX DE NOEL

Anonyme a dit…

demain comptez vous faire un barrage humain devant la fac?

Olivier a dit…

Benoit L3 serais-tu entrain de remettre en cause le droit légitime de greve (Arrêt volontaire et collectif d'une activité, par revendication ou protestation - Le petit Robert 2000).

Anonyme a dit…

plus qu'un barage humain demain la fac sera bloquée!

Anonyme a dit…

Le droit de greve est reservé aux salariés alors à moins que tu sois payé pour bloquer

Benoit L3 Psy a dit…

Pas du tout Olivier

Le droit de greve est un droit qui fait partit de notre culture et de notre identité, les Francais ont eu des changements positifs grace a ce droit.

Cependant il faut pas tout mélanger, le gros problème, et je veux pas entrer dans des polimiques que je ne repondrais meme pas, c'est la legitimité, je suis allez dans plusieurs AG, a chaque fois c pareil, en caricaturant a l'extreme, c 'est bourrage de crane et traffic des votes !

Franchement y'a auccune démocratie, et douter de ça selon certain c etre un faschiste ou anti-bloqueur !

Quand t'as des gens qui prétendent que le vote à bultin secret est un vote "bourgeois", qui reflechissent et qui prennent des cours d'histoire et de philosophie !

Pas de souci avec les syndicats et la greve, mais passion et raison sont 2 choses differentes

Comité de Mobilisation des Personnels a dit…

Communiqué du SNESup-UPV

Dans deux communiqués publics séparés, le vendredi 7 décembre, l'équipe de direction appelle d'un côté tous les étudiants "à la mobilisation la plusimportante" et de l'autre les enseignants " à être présents sur le campus",et ce "dès l'ouverture de l'université" soit lundi 10, à 7h30. Elle faitétat d'une situation d'une "extrême gravité" et menace d'un semestre blancles étudiants, ce qui n'a pas été voté par le CA.
Aucune réponse n'a été apportée aux interrogations des collègues,individuellement, ou de sections syndicales de l'établissement surl'intranet.
Que visent à générer, au risque d'affrontements, une telle dramatisationà outrance de la situation et de telles injonctions qui s'apparentent à unestratégie de la tension ? Que signifie un tel appel politique à la "mobilisation" des étudiants,alors qu'aucune Assemblée de ceux-ci n'est prévue, assemblées légitiméestant par la présence massive d'étudiants (1 600) d'opinions contraires quepar, enfin, une intervention du VP (du CS), jeudi dernier ? Que signifie unappel aux enseignants alors que ceux-ci ne sauraient être que dans leurssalles de cours (aux horaires prévus et si tant est que celles-ci soientouvertes), dans leurs bureaux ou dans leurs labos ? Pourquoi des fermeturesaléatoires et intempestives de l'université (17, 19, 20 h, WE) quiinterdisent les activités culturelles (théâtre) et de recherche programméeset libres d'accès ?
Le silence imposé par les medias, dans leur quête du seul sensationnel,ne saurait masquer l'ampleur des inquiétudes et de la mobilisation desacteurs universitaires : coordinations (sauvons l'université, sauvons larecherche), memorandum porté au Ministre jeudi 6 par les fédérationssyndicales (FSU, CGT, UNSA, Sud) et les coordinations SLU, SLR,établissements bloqués, journées de mobilisation, manifestations de lajeunesse, etc. Il nous paraît essentiel de préserver des temps et des lieux,"banalisés", pour le débat démocratique sur la loi LRU et ses conséquencesmajeures sur le devenir de l'université de service public, sur ses missions,pour proposer une autre réforme de l'enseignement supérieur et de larecherche. Par ces temps et ces lieux, au travers des formes de mobilisationet d'actions, choisies par les personnels, le dialogue - urgent - pourraêtre renoué avec nos étudiants autour de réflexions et d'analysesspécifiques sur la recherche, la professionnalisation et les entreprises,la démocratie et l'administration (les conseils, les commissions) desétablissements.
Enseignants-chercheurs, nous sommes légitimement inquiets quant àl'avenir immédiat de nos étudiants durant ce semestre, mais cela ne nousempêche pas de partager leur encore plus grande inquiétude sur un futur surlequel l'existence de la loi LRU fait planer des risques majeurs. Adultes,les étudiants ont en mémoire leurs luttes - dans des conditions bien plustendues - contre le CPE, loi promulguée pour être immédiatement suspendued'application par le Président de la République !

Le SNESup-UPV appelle les collègues à se mobiliser
- mardi avec le "Comité de Mobilisation des personnels de l'UPV contrela loi LRU et pour une autre réforme de l'enseignement supérieur et de larecherche",
- mercredi avec la FSU-34 (rassemblement à 13h30 à la Comédie et AG despersonnels de tous les degrés d'enseignement à 15h30 à la Maison desSyndicats, Antigone). Dimanche 9 décembre 2007 SNESup-FSU, UPV

Comité de Mobilisation des Personnels a dit…

Communiqué de la section SUD Education de l'UPV

La section SUD Éducation UPV dénonce la manipulation consistant à propager la menace d’« annulation du semestre » ou de « semestre blanc ». Outre qu’une telle mesure serait pratiquement inapplicable, nous soulignons que :
1° les deux semaines de fermeture administrative ne sauraient juridiquement être considérées comme vaquées, et que les étudiants ne sauraient en aucun cas être pénalisés du fait de cette décision de la direction ;
2° nous en sommes donc à deux semaines de grève, ce qui n’est ni inédit ni « d’une extrême gravité » si l’on se souvient des mouvements précédents ;
3° l’actuelle direction a fait perdre six semaines de cours à l’ensemble des Licences en réduisant les semestres à 13 semaines, avec pour principal effet de maquiller notre déficit chronique en postes d’enseignants.
En conséquence, SUD Éducation UPV demande que, comme lors des précédents conflits, des solutions alternatives soient mises en place pour une transmission convenable des connaissances et, le moment venu, pour la passation d’examens sérieux et équitables.

Comité de Mobilisation des Personnels a dit…

Communiqué de la section SGEN-CFDT de l¹UPV

La situation d¹une université décrétée ouverte par son président, maisdont les salles de cours sont fermées à clé a, en effet, de quoiinquiéter. Elle introduit une confusion inacceptable entre lesresponsabilités des bloqueurs et celles de la direction de l¹université.Il en résulte qu¹un grand nombre d¹étudiants, déconcertés par cettesituation inédite de blocage-fermeture, ont déserté le campus et abandonnéle mouvement en cours contre la loi LRU aux éléments les plus radicaux.Pour notre part, nous approuvons la décision du C.A. de prévoir unrattrapage des trois semaines de cours pour ne pas nuire aux étudiants,même si elle bouleverse le calendrier universitaire et accroît la chargede travail des personnels.Nous appelons nous aussi, à un déblocage de l¹université et à une reprisedes cours dès lundi prochain, car seul un fonctionnement normal del¹université permet une information sérieuse et un véritable débat sur lesprofonds bouleversements que la loi LRU rend probables.A un moment où le mouvement de protestation contre cette loi, qui netrouve qu¹un faible écho dans l¹opinion publique, risque de seradicaliser, nous ne comprenons pas ce que la direction de l¹universitéattend de nous en demandant à tous les enseignants d¹être présents surle campus dès l¹ouverture de l¹université. Comment notre présence engrand nombre dans nos bureaux ou nos locaux de recherche pourrait-elleconvaincre les étudiants de reprendre le chemin des cours? En quoiserait-elle une réponse à leurs inquiétudes ? Conscients de nosresponsabilités, mais opposés à toute manipulation des personnels, nousdemandons à la direction de nous préciser au plus vite ses intentions pourlundi matin.

Comité de Mobilisation des Personnels a dit…

Journée de mobilisation mardi 11 décembre

L’assemblée des personnels appelle à une journée de mobilisation massive des enseignants, chercheurs et IATOSS le mardi 11 décembre 2007.
Rassemblement 9h30 sur le parvis A-B-C


AG des personnels (heure à confimer)

- réactions à la situation présente
- débat sur les modalités de mobilisation et d’action

Pistes de réflexions proposées :
- gouvernance et démocratie à l’université
- l’avenir de la recherche à l’université
- la professionnalisation à l’université


Les personnels se joignent aux débats et actions proposés par le comité des étudiants mobilisés :
- 10h Débat sur la recherche : De quelle recherche parlons nous ?
- 14h Grand forum sur la réforme de l'université : Rôle et objectif del'université, mode de fonctionnement, pédagogie et transmission du savoir,relations entre les membres de la communauté universitaire... Sachons ceque l'on nous impose, pour pouvoir proposer autre chose.
- 17h Projection/Débat du film "misère en milieu étudiant" avec leréalisateur A. Coppola. Où en sommes nous, nous, étudiants ? Revenons uninstant sur la situation de l'étudiant par rapport à lui même, par rapportà la communauté universitaire, et par rapport à la société dans son ensemble...

cmp-upv.blogspot.com

Benoit L3 Psy a dit…

J'ai oublié, je crois que les étudiants ne se prennent pas pour de la "merde" et se posent en donneur de lecon! ( c bon c pas parce que t'a une licence que t'es pas un boeuf - et encore combien de ceux qui gueules sont en L1 !!! - )

Je suis étudiant et j'ai plein d'amis salarié, y'a la majorité ( et qui votent a gauche ) pensent que c'est n'importe quoi, et que ca se rapproche plus de la crise d'ado que d'une lutte ideologique !


Bonsoir, et je ne suis pas un extremiste

Comité de Mobilisation des Personnels a dit…

Etat de la mobilisation dans les universités vendredi 7 décembre

Point effectué par la FSE Paris

20 universités totalement ou partiellement en grève avec piquets de grève
bloquants (ou fermés administrativement) : Paris III, Paris VIII Saint Denis,
Paris X Nanterre, Rouen, Tours, Nantes, Pau, Lyon II, Montpellier III, Lille
III, Limoges, Amiens, Nancy II, Reims, Poitiers, Nice, Perpignan, Angers, Aix
Marseille (site d’Aix en Provence et de Marseille), Le Havre

Plusieurs universités sont en grève avec piquets de grève les « journées de
mobilisation » : Le Mans, Clermont, Paris XIII, Orléans, La Sorbonne, Paris VII
(Paris Rive Gauche)

Universités où le personnel a voté la grève reconductible : Toulouse le Mirail,
Lille I, Paris III, Paris VIII, Saint Charles Marseille, Reims, Tours, …
Région parisienne

Tolbiac Paris I : le centre est en grève (avec piquets) depuis mardi 30 octobre.
Depuis cette date, la présidence de Paris I multiplie les actes de répression
(avec l'appui unanime des directeurs d'UFR qui affichent leur "solidarité
totale" avec la présidence) : fermetures administratives (du vendredi 2 novembre
au mardi 6 novembre, jeudi 8 novembre, samedi 10 novembre), intervention
policière (mercredi 7 novembre à 22h), communiqués mensongers. Malgré la
fermeture administrative, les grévistes ont pu rentrer dans le centre lundi 5
novembre. Mercredi 7 novembre, une AG de 1300 étudiants a revoté les piquets de
grève à une large majorité, ainsi que l'occupation. Vendredi 9 novembre, une
nouvelle AG a élu 5 mandatés à la coordination nationale (FSE, SUD, non
syndiqués).
La présidence a décidé d’organiser un référendum électronique (!!) du mardi 13
novembre au jeudi 15 novembre. Mardi 13 novembre, l’AG de 1300 étudiants a
reconduit la grève avec blocage à une écrasante majorité, jusqu’à mardi 20
novembre. L’AG a également voté le boycott du référendum électronique et la
démission du président de Paris I. Mercredi 14 et jeudi 15 novembre, fermeture
administrative. Fac réouverte vendredi avec la remise en place des piquets de
grève. Fermeture administrative mardi 20 novembre alors qu’une AG devait avoir
lieu. Les locaux syndicaux ont été visités par la présidence de l’université qui
a fouillé et vidé les locaux des tables et chaises qui servaient aux piquets de
grève.
Lundi 26 novembre, la présidence a laissé rentrer des nervis fascistes pour
casser du gréviste, participant eux-mêmes aux violences. Les piquets de grève
ont malgré tout tenu. La présidence a alors fait intervenir les flics. Fac
fermée administrativement jusqu’au mercredi 28 novembre. Mardi 27 novembre, les
personnels appellent à des débrayages jeudi 29 novembre, et à un vaste mouvement
de grève mardi 4 décembre.
Jeudi 29 novembre, réouverture de Tolbiac. Les piquets de grève tiennent, les
enseignants ayant également débrayé. Vendredi 30 novembre, l’AG de plus de 1000
étudiants a reconduit la grève avec blocage.
Jeudi 6 décembre, une AG de 1000 étudiants a voté la levée de la grève par 450
voix contre 400 (l’administration ayant débrayé les quelques cours de gestion
qui se tenaient en faisant pression sur les enseignants pour qu’ils arrêtent
leurs cours).

La Sorbonne : Mardi 6 novembre, une AG d'au moins 300 étudiants votent la grève
avec piquets de grève à une nette majorité. Le vote sur l'occupation atteint
tout juste 50%. Plus d'une centaine d'étudiants occupent la Sorbonne, avant une
intervention policière vers 22h. La grève n'est pas effective pour le moment.
Prochaine AG mardi 13 novembre. Pas de délégué à la coordination nationale car
pas de nouvelle AG depuis mardi 6 novembre. Jeudi 8 novembre, manifestation
sauvage (environ 1000 étudiants) qui atteint la Sorbonne. 50 personnes
parviennent à rentrer malgré le barrage de flics, avant d'être évacués. Ensuite,
blocage des voies à gare du nord pendant 1h30. Mardi 13 novembre, AG de plus de
400 étudiants a voté la grève avec blocage et occupation. Jeudi 15 novembre, AG
de 600 étudiants a voté à une écrasante majorité le blocage et l’occupation.
Jeudi soir, la police est intervenue pour virer les 150 étudiants qui occupaient
le site. Vendredi matin, la police est intervenue très violemment, a cassé les
piquets de grève et a arrêté un étudiant. Lundi 19 novembre, l’AG de 400
personnes a voté la grève avec blocage et une motion condamnant l’attitude de
l’UNEF lors de la coordination nationale. Mardi 20 novembre, la police est
encore une fois intervenue pour casser les piquets de
grève. Mercredi 21 novembre, la police empêche les étudiants d’entrer. Jeudi 22
novembre, l’AG a voté la reconduite du blocage. Fermeture administrative jusqu’à
lundi 26 octobre
Lundi 26 novembre, une AG de plus de 400 étudiants a reconduit la grève avec
blocage. Prochaine AG mercredi 28 novembre. Mercredi 28 novembre, l’AG a revoté
la grève avec blocage. Vendredi 30 novembre, l’AG d’une centaine d’étudiants n’a
pas voté le blocage faute d’affluence. Mardi 4 novembre, l’AG a voté le blocage
pour jeudi 6 décembre.

Censier Paris III [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 13 novembre, AG d’environ 700
personnes a voté la grève avec blocage. Prochaine AG jeudi 15 novembre. Jeudi 15
novembre, AG de 600 personnes votent la reconduite du blocage à une majorité
plus large que mardi. Lundi 19 novembre, l’AG des étudiants a voté la poursuite
du blocage. L’AG des personnels a également voté la grève. Mercredi 28 novembre,
l’AG de 800 personnes a voté à une écrasante majorité la poursuite du blocage et
le boycott du référendum organisé par la présidence ; l’AG des personnels a
reconduit la grève. Mardi 4 décembre, l’AG a reconduit le blocage.

Clignancourt Paris IV : Mardi 6 novembre, une AG d’environ 120 étudiants vote la
grève avec blocage à l’unanimité moins 4 voix. Mercredi 7 novembre, une AG de
400 étudiants reconduit le blocage à une courte majorité (187 contre 165). Lundi
12 novembre, une AG de plus de 600 étudiants a voté la levée du blocage (par 10
voix d’écart). Vendredi 16 novembre, une AG d’une centaine de personnes a voté
la grève avec blocage. Jeudi 22 novembre, la police a cassé le piquet de grève.
Lundi 26 novembre, une AG de 400 étudiants a voté très largement la grève avec
blocage. Les flics sont intervenus violemment pour déloger les grévistes. Mardi
4 décembre, les flics sont intervenus pour casser les piquets de grève.
Malesherbes Paris IV : Mercredi 7 novembre, AG à 70. Election d'un délégué (FSE)
observateur pour la coordination nationale de Rennes. Mardi 13 novembre, AG
d’environ 500 étudiants ; la grève avec blocage a été rejeté à une courte
majorité (une cinquantaine de voix). Mardi 27 novembre, AG d’une centaine
d’étudiants a voté la grève avec blocage. Mercredi 28 novembre, la police est
intervenue pour détruire le piquet de grève. Le blocage est provisoirement levé.
Lundi 3 décembre, l’AG a voté le blocage. Intervention systématique de la police
dès qu’il y a blocage.

Paris VI Jussieu : Jeudi 8 novembre, une AG d'environ 300 étudiants (plus une
vingtaine de personnels) a décidé de la mise en place de barrages filtrants
lundi 12 novembre. Lundi 26 novembre, AG de 700 personnes, avec mise en place de
barrages filtrants.

Paris VII (Paris Rive Gauche) : Jeudi 8 novembre, AG d’environ 300 étudiants.
Mardi 13 novembre, AG de plus de 500 étudiants vote la grève avec blocage à
partir de lundi 19 novembre. Lundi 19 novembre, AG de 500 étudiants a reconduit
le blocage. Mercredi 21 novembre, l’AG a reconduit le blocage (210 contre 80).
Lundi 26 novembre, la grève avec blocage et occupation a été votée. Intervention
des CRS jeudi 29 novembre au matin. Un étudiant a été arrêté puis libéré par
d’autres étudiants courageux. Le blocage n’a pas été soumis au vote lors de l’AG
jeudi 29 novembre. Lundi 3 décembre, l’AG n’a pas soumis le blocage au vote.
Mercredi 5 décembre, l’AG de 200 étudiants vote le blocage pour jeudi 6 décembre
et la motion suivante : « L'AG de Paris VII considère qu'une nouvelle
organisation étudiante de lutte, regroupant tous les étudiants qui participent
au mouvement en cours, qu'ils soient déjà organisés ou non, sera un instrument
très important pour résister aux futures attaques du gouvernement de Sarkozy
contre l'Université et l'ensemble des travailleurs. Nous appelons à l'ouverture
des discussions sur le contenu et la forme de cette nouvelle organisation dans
toutes les AG et comités de mobilisation, en partant par exemple des appels des
précédentes Coordinations nationales. Nous demandons à la prochaine Coordination
nationale de relayer cet appel »

Paris VIII Saint Denis [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, AG d’environ 500
personnes. Mercredi 7 novembre, AG de 400 personnes. Lundi 12 novembre, AG de
800 à 1000 personnes vote la grève avec blocage et occupation. Mardi 13
novembre, une nouvelle AG de 500 personnes a reconduit le blocage. Lundi 19
novembre, l’AG des personnels a voté la grève. Mercredi 21 novembre, l’AG a
reconduit le blocage jusqu’à lundi 26 novembre. Lundi 26 novembre, AG de 600
personnes a reconduit la grève avec blocage.

Nanterre Paris X [GREVE AVEC BLOCAGE] : Jeudi 8 novembre, une AG de 800-1000
étudiants a voté la grève avec piquets de grève (615 POUR, 199 CONTRE), ainsi
que l'occupation. Vendredi 9 novembre, les bâtiments A, B, C, D, E, L ont été
bloqués. Dans les bâtiments F (droit) et G (économie), des piquets de grève
filtrants ont été installés. Lundi 12 novembre, les forces de l’ordre ont
pénétré dans le campus, cassé (temporairement) les piquets de grève et gazé des
étudiants ; AG de 1500 étudiants qui a reconduit le blocage. Mardi 13 novembre,
blocage de l’ensemble du campus ; à 10h, les CRS ont matraqué et délogé les
étudiants qui bloquaient le bâtiment de droit. Les étudiants de l’UFR de STAPS
ont voté la grève. Lundi 26 novembre, une AG de 1000 étudiants a voté la
reconduite du blocage, a condamné la direction de l’UNEF, et a voté une motion
de solidarité avec les émeutiers des quartiers populaires. Vendredi 30 novembre,
les vigiles ont détruit les piquets de grève.
Lundi 4 décembre, AG de 1000 étudiants qui vote à une large majorité la grève
avec blocage.

Créteil - Paris XII : Jeudi 8 novembre, une AG de 200 personnes s'est prononcé
pour l'abrogation de la loi Pécresse (la motion a été portée au CA qui l'a
adopté ... ainsi que deux autres motions : une motion "fixe les principes qui
présideront à la mise en oeuvre de la loi", et l'autre motion valide les
nouveaux statuts et réglement intérieur de l'université !!). Mardi 13 novembre,
AG a mis en place des barrages filtrants.

Villetaneuse – Paris XIII : AG mercredi 7 novembre (élection de deux délégués à
la coordination nationale). Mardi 13 novembre, une AG de plus de 300 personnes a
voté la grève avec blocage et occupation (la direction de l’UNEF s’est prononcé
contre) par 205 voix contre 83. Blocage partiel les jours de manif.
Evry : Lundi 12 novembre, AG de 300 étudiants a voté la grève.

Cergy Pontoise : Mardi 13 novembre, AG de 200 étudiants a voté la grève

Marne la Vallée : Jeudi 8 novembre, AG de 200 personnes. Mercredi 28 novembre,
l’AG a voté le blocage pour jeudi 29 novembre.

Saint Quentin : AG de 250 étudiants cette semaine.

IEP Paris : Jeudi 15 novembre, AG de 120 étudiants

EHESS : Mardi 13 novembre, AG d’une soixantaine de personnes a voté l’abrogation
de la LRU

Ouest–Nord ouest

Rouen [GREVE AVEC BLOCAGE] : En grève avec blocage depuis le 25 octobre (fac de
lettres et psycho), AG à 1000 lundi 29 et mardi 30 octobre. Lundi 5 novembre, AG
d’environ 2000 personnes qui reconduit le blocage et vote à la quasi-unanimité
la motion suivante : « nous appelons les directions syndicales de l’enseignement
supérieur à rejoindre la mobilisation et à appeler à la grève immédiatement ».
Mercredi 7 novembre, le blocage a été étendu à la fac de sciences. Jeudi 8
novembre, 700 étudiants (500 selon la police) ont manifesté. Lundi 12 novembre,
les étudiants de STAPS ont rejoint le mouvement et ont voté le blocage. AG de
1200 personnes en lettres, sciences humaines, psycho, socio, a reconduit la
grève avec le blocage. Mercredi 21 novembre, AG de 1000 étudiants qui a voté la
poursuite du blocage. Lundi 26 novembre, une AG de 1000 étudiants a reconduit la
grève avec blocage. Lundi 3 décembre, l’AG de 700 étudiants a voté la poursuite
du blocage. La présidence annoncé une reprise des cours lundi 10 décembre.
Tours [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, AG de 800 étudiants vote la grève
avec blocage. Jeudi 8 novembre, AG a reconduit le blocage et a mandaté des
délégués pour la coordination nationale. Lundi 12 novembre, une AG de 1500
étudiants a reconduit la grève avec blocage jusqu’au mercredi 21 novembre. Mardi
13 novembre, deux étudiants ont été arrêté par la BAC.
La section locale du Snesup appelle à la grève vendredi 16 novembre.
Mercredi 21 novembre, l’Ag a reconduit très largement le blocage par 750 contre
300.
Mercredi 28 novembre, l’AG a reconduit le blocage (550 voix contre 350).
Fermeture administrative jusqu’à lundi 3 décembre, où l’administration est
décidée à imposer la reprise des cours.
Lundi 3 décembre, les flics sont intervenus pour déloger les étudiants.
Fermeture administrative lundi 3 et mardi 4 décembre. Mercredi 5 décembre, les
flics sont de nouveau intervenus. Mardi 4 décembre, l’AG des personnels en grève
a condamné la répression et, contrairement à Fabbri, secrétaire national du
Snesup en poste à Tours, a réaffirmé que « la responsabilité des tensions et des
risques d'affrontements incombent totalement à la Présidence et non aux actions
des étudiants en lutte »

Caen : Mardi 6 novembre, une AG d’environ 400 étudiants a voté la grève avec
blocage (bâtiment lettres). Jeudi 8 novembre, une AG d’environ 600-700 personnes
a voté le blocage des bâtiments lettres et sciences. Manifestation d’environ 500
personnes jeudi 8 novembre. Mardi 13 novembre, AG d’environ 1500 étudiants a
reconduit la grève avec blocage. Plus de 1000 étudiants sont partis manifester
dans la ville. Mercredi 14 novembre: blocage des campus 2 (sciences et STAPS) et
3 (IUT informatique). Jeudi 15 novembre: manif de 800 personnes avec occupation
des services fiscaux du Calvados. Mercredi 21 novembre, l’ensemble des AG des
différents campus ont voté la poursuite du blocage. Mardi 27 novembre, la grève
avec blocage a été reconduite sur le campus 1 (1427 contre 1276). Lundi 4
décembre, les campus 2 et 3 ont été débloqué mais le campus 1 est toujours
bloqué. Mardi 5 décembre, le blocage a été levé sur le campus 1 (par 1525 voix
contre 1122), mais a été revoté sur le campus 2. Jeudi 6 décembre, le blocage a
été levé sur le campus 2.

Nantes [GREVE AVEC BLOCAGE] : mercredi 7 novembre, AG de 700 personnes. Vote de
la grève avec blocage. Blocage en lettres et sciences humaines des différents
bâtiments. Intervention policière mercredi soir à 21h qui déloge 200 étudiants.
Jeudi 8 novembre, AG de 1800 étudiants a reconduit le blocage (environ 1200
POUR) et l’occupation. Manifestation d’environ 700 étudiants. Occupation de
l’université jeudi 8 novembre.
Suite à l’AG de mardi 13 novembre, le blocage a été reconduit en lettres et
sciences humaines (1256 POUR, 469 CONTRE). Suite à l’AG du mercredi 14 novembre,
le blocage s’est étendu au secteur droit (550 POUR, 350 CONTRE). Suite à l’AG du
jeudi 15 novembre, le blocage s’est étendu au secteur sciences (647 POUR, 472
CONTRE)
Jeudi soir, la police est intervenue pour chasser les étudiants et permettre la
fermeture administrative. Fermeture administrative jusqu’à mardi 20 novembre.
Mercredi 21 novembre, les AG de science et de droit ont reconduit le blocage
(700 contre 650, 591 contre 587). Le site de la Roche sur Yon a également voté
le blocage mercredi. Les AG ont condamné le vote électronique voulu par la
présidence.
Lundi 26 novembre, le blocage a été reconduit en sciences (714 contre 645). L’AG
des lettres et sciences humaines a également voté la poursuite du blocage. L’AG
de droit s’est prononcé pour la levée du blocage. Vendredi 30 novembre, l’AG de
sciences a voté la levée u blocage (587 voix contre 532)
Mercredi 5 novembre, l’AG de sciences a voté le blocage (359 pour, 242 contre)
et l’AG de lettres et sciences humaines (1500 étudiants) a voté la poursuite du
blocage
http://mouvement.etudiant.nantais.over-blog.fr/

Rennes II : Mardi 6 novembre, une AG de 800 étudiants a voté la grève avec
blocage. Mercredi 7 novembre, une AG d’au moins 2000 étudiants a reconduit le
blocage. Jeudi 8 novembre, manifestation de 3000 étudiants (1500 selon la
police) dans les rues de Rennes. Blocage des voies SNCF pendant 2 heures. Lundi
12 novembre, AG de 2000 étudiants a reconduit le blocage jusqu’au retrait de la
loi Pécresse. Mardi 13 et mercredi 14 novembre, fermeture administrative suite
au référendum (illégitime) organisé par la présidence et cautionné par l’UNEF.
Mercredi 14 novembre, de façon honteuse, une AG de personnels a donné son appui
au président de Rennes II (qui compare les grévistes à des « terroristes »),
ouvrant ainsi la voie à l’intervention de la police jeudi 15 novembre à 2h du
matin. Des étudiants ont été arrêtés. Lundi 19 novembre, l’AG étudiante (800
personnes) a voté à une écrasante majorité le blocage pour la semaine. La
présidence organise un vote électronique jeudi 22 et vendredi 23 novembre.
Vendredi 23 novembre, la présidence a fait intervenir les flics pour casser les
piquets de grève ; le président de l’université a affirmé qu’il s’opposerait
physiquement aux grévistes si le blocage était revoté lundi 26 novembre. Lundi
26 novembre, une AG de 2000 étudiants a reconduit la grève avec blocage. Le
président de la fac a appelé à charger physiquement les grévistes. Mardi 27
novembre, le blocage était réinstallé suite à la manif. Jeudi 29 novembre, la
plupart des cours se tenaient malgré le vote du blocage.

Brest : Jeudi 8 novembre, AG de 300 personnes a voté la grève sans blocage.
Lundi 12 novembre, AG de plus de 500 étudiants vote la grève avec blocage. Jeudi
15 novembre, fermeture administrative.

Le Havre [GREVE AVEC BLOCAGE] : Jeudi 8 novembre, AG de 1000 personnes. Grève
votée à une courte majorité (510 contre 476). Blocage rejeté (361 Pour, 476
Contre). Lundi 12 novembre, l’AG de plus de 1000 étudiants a voté la grève avec
blocage (586 POUR, 475 CONTRE). Lundi 19 novembre, l’AG a reconduit le blocage.
Mercredi 21 novembre, un référendum illégitime organisé par la présidence a
approuvé le blocage à 52,6% (participation de la moitié des étudiants de
l’université). Mercredi 28 novembre, l’AG a reconduit le blocage. Jeudi 29
novembre au soir, l’UNEF a fait voter le déblocage en comité de grève. Vendredi
30 novembre, le blocage a été levé (sans vote d’AG). Les deux IUT sont toujours
bloqués. Mercredi 5 décembre, une AG de 250 étudiants a voté la grève avec
blocage.

Rennes I : Jeudi 8 novembre, AG de 300 personnes a voté la grève sans blocage.
Mardi 13 novembre, une AG de 500 étudiants a voté la grève avec blocage. Lundi
19 novembre, l’AG de 500 étudiants a voté la grève avec blocage pour la semaine.
Lorient : Mercredi 7 novembre, AG de 150 personnes. Barrages filtrants jeudi 8
novembre. Mercredi 28 novembre, l’AG étudiante a voté le blocage pour jeudi 29
novembre.

Poitiers [GREVE AVEC BLOCAGE] : Lundi 19 novembre, AG de 1600 étudiants a voté
la grève avec blocage de 2 UFR (par 973 voix contre 621). L’amphi J a été
renommé Amphi « Louise Michel ». Mercredi 21 novembre, blocage reconduit en
SHA/lettres/langues par 898 voix contre 456. Lundi 26 novembre, le blocage a été
reconduit en SHA/lettres/langues par 751 voix contre 409. Mercredi 28 novembre,
l’UFR de Staps a rejoint le blocage. Mardi 4 décembre, l’AG de 1500 étudiants a
reconduit la grève avec blocage en SHA/lettres/langues, et a décidé son boycott
de la coordination nationale.

Angers [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 13 novembre, une AG de 900 étudiants en
lettres a voté la grève avec blocage (470 POUR, 261 CONTRE). Jeudi 15 novembre,
AG de 500 étudiants en science organisé par un BDE réactionnaire, qui a décidé
de faire un référendum. Mercredi 21 novembre, l’AG de 1000 étudiants en lettres
a voté la reconduction du blocage. L’AG de science de jeudi 22 novembre a voté
contre le blocage mais l’écart se réduit (215 POUR, 317 CONTRE). Mercredi 28
novembre, l’AG de lettres a levé le blocage par 478 voix contre 476. Lundi 3
décembre, l’AG a voté la grève avec blocage par 716 voix contre 531.
Le Mans : Jeudi 15 novembre, AG de 650 personnes a voté l’abrogation de la LRU.
Le blocage a été rejeté à 30 voix près. Mercredi 21 novembre, une AG de 1200
étudiants a voté la grève avec blocage les jours de mobilisation nationale (714
contre 303)

La Rochelle : Mardi 13 novembre, 400 étudiants de la faculté de lettres ont voté
la grève avec blocage. Mardi 20 novembre, AG de 500 a reconduit le blocage.
Jeudi 29 novembre, l’AG a voté la levée du blocage

Orléans : Jeudi 8 octobre, AG à 250. Mercredi 14 novembre, une AG de 400
étudiants a voté la grève avec blocage de la faculté de lettres. Mardi 4
décembre, l’AG a voté le blocage sélectif les jours de manifestation (274 pour
le blocage sélectif, 182 pour le blocage total)


Sud-Ouest

Toulouse le Mirail : Mardi 6 novembre, 1500 étudiants ont décidé de maintenir le
blocage (à noter la lancement d'une pétition anti-blocage par email par les
organisations réactionnaires) mise en place le matin (conformément à l’AG du
mardi 30 octobre). Jeudi 8 novembre, AG de 2000 étudiants reconduit le blocage.
Au moins 2000 étudiants des 3 universités de Toulouse ont manifesté. Mardi 13
novembre, AG de 1300 étudiants a voté la poursuite du blocage jusqu’à mardi 20
novembre. Par ailleurs une AG de personnels (200) a voté la grève ! Vendredi 16
novembre, opération péage gratuit mené par 300 personnes. Lundi 19 novembre,
l’AG des personnels a reconduit la grève. Lundi 26 novembre, le référendum bidon
de la présidence a été empêché par les
grévistes. La fac est fermée administrativement jusqu’à jeudi 29 novembre. Jeudi
29 novembre, l’AG a voté la reconduction du blocage. Mardi 4 décembre, l’AG de
plus de 1500 étudiants a voté la poursuite du blocage. Jeudi 6 décembre, l’AG a
voté la poursuite de la grève et la levée du blocage par 740 voix contre 670.

Toulouse I (Arsenal) : Jeudi 8 novembre, l’AG a réuni environ 250-300 étudiants.
Envoi de deux mandatés à la coordination nationale (FSE et UNEF-TUUD). Mardi 13
novembre, l’AG étudiante a voté la grève sans blocage. Grève reconduite à l’AG
du mardi 27 novembre. Mardi 4 décembre, la grève (sans blocage) a été reconduite
lors de l’AG de 300 étudiants. Prochaine AG jeudi 6 décembre.

Toulouse Rangueil : Mercredi 7 novembre, AG d’environ 80 étudiants. Mardi 13
novembre, une AG de 600 étudiants a voté la grève avec blocage. Mardi 20
novembre, l’AG étudiante a reconduit le blocage. Mardi 27 novembre, l’AG de plus
de 600 étudiants a voté la reconduite du blocage. Idem jeudi 29 novembre. Mardi
4 décembre, l’AG a voté pour un accord négocié avec la présidence qui implique
la levée du blocage.

Pau [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mercredi 7 novembre, une AG de 400 personnes votent
la grève. Jeudi 8 novembre, une énorme AG de plus de 1600 personnes a voté la
grève (1129 POUR, 295 CONTRE, 33 ABSTENTIONS) et le blocage (1009 POUR, 591
CONTRE, 20 ABSTENTIONS). Blocage effectif. Vendredi 9 novembre, manifestation
d’environ 200 étudiants. Opération péage gratuit. Lundi 12 novembre, le blocage
a été reconduit par 1242 voix contre 1023 jusqu’à vendredi 16 novembre. Mercredi
21 novembre, le blocage a été reconduit par 1234 voix contre 843. Lundi 26
novembre, le blocage a été reconduit par 1090 voix contre 806. Jeudi 29
novembre, le blocage a été reconduit par 1041 voix contre 932. Mardi 4 décembre,
l’AG a reconduit le blocage par 1188 voix contre 945. La présidence annonce sa
volonté de débloquer de force jeudi 6 décembre ! Jeudi 6 décembre, intervention
de la police et fermeture administrative.

Perpignan [GREVE AVEC BLOCAGE] : AG mercredi 31 octobre de 200 étudiants. La
grève a été votée, ainsi que le « vidage des salles » et l’occupation du campus
jusqu’à mercredi 6 octobre. Mercredi 7 novembre, une nouvelle AG a réuni 1000
étudiants. La grève, le blocage, l’occupation ont été reconduits par 618 POUR
(361 CONTRE).
L’IUT s’est lui aussi mis en grève avec blocage jusqu’à la prochaine AG mercredi
14 novembre.
Mercredi 14 novembre, une AG de 1500 étudiants a voté la reconduction du blocage
par 896 voix contre 626.
Mercredi 21 novembre, une AG de 1700 étudiants a voté la reconduction du blocage
par 911 voix contre 758
http://greve-perpignan.blogspot.com/
Mercredi 28 novembre, fermeture administrative. Vendredi 30 novembre, attaque de
groupes réactionnaires et intervention de la police. Les cours ont repris lundi
3 décembre. Mardi 4 décembre, une AG vote la grève avec blocage avec 587 voix
contre 187. Mercredi 5 décembre, le président avec les vigiles tente un
déblocage par la force (des grévistes ont été blessés). Vendredi 7 décembre, la
présidence organisait un vote illégitime.

Limoges [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, AG d’environ 150 personnes.
Jeudi 8 novembre, AG de 300 personnes. Lundi 12 novembre, AG de 400 personnes
(lettres) qui a voté la grève avec blocage. Mardi 13 novembre, AG des étudiants
en science (300) a voté la grève avec blocage. Jeudi 15 novembre, le blocage a
été reconduit en lettres et levé en science. Mardi 20 novembre, l’AG de science
a voté la grève avec blocage, et mercredi 21 novembre, les étudiants en lettre
ont voté très largement la poursuite du blocage (300 pour, 100 contre). Jeudi 22
novembre, le blocage a été reconduit en science (270 pour, 226 contre). Mercredi
28 novembre, l’IUT a reconduit le blocage par 439 voix contre 340. Les campus de
sciences et lettres ont également reconduit le blocage. Vendredi 30 novembre,
l’IUT a levé le blocage. Lundi 3 décembre, la fac de sciences a voté la
poursuite du blocage à bulletins secrets (375 voix contre 318). Mardi 4
décembre, l’AG de lettres a voté la poursuite du blocage par 238 voix contre
143.

Bordeaux III : Mardi 13 novembre, AG de 1500-2000 étudiants (selon AFP) vote la
grève avec blocage (légère majorité) jusqu’à vendredi. Mercredi 21 novembre,
l’AG reconduit le blocage. Vendredi 30 novembre, un référendum a voté la levée
du blocage (57%).

Bordeaux II : Lundi 19 novembre, poursuite du blocage voté lors d’un vote à
bulletins secrets (581 contre 463). Mercredi 28 novembre, l’AG a reconduit la
grève avec blocage par 391 voix contre 373. Déblocage de force lundi 3 décembre
; l’AG a voté le déblocage par 480 voix contre 300.

Bordeaux I : Mercredi 7 novembre, AG de 140 étudiants. Mardi 13 novembre, AG de
600 personnes a voté le principe de grève. Lundi 19 novembre, AG d’au moins 800
étudiants a voté la grève avec blocage par 425 contre 259 (abstention et NPPV :
67). Jeudi 22 novembre, l’AG de 1500 étudiants a reconduit le blocage. Mercredi
28 novembre, l’AG de 900 étudiants a reconduit la grève avec blocage. La
présidence a alors décidé de la fermeture administrative. Lundi 3 décembre,
déblocage de force.

Bordeaux IV : Jeudi 15 novembre, AG de 1200 étudiants a voté l’annulation des
cours mardi 20 novembre. Mercredi 21 novembre, une AG de 1000 étudiants a voté
la grève avec blocage. Immédiatement, la présidence de l’université a décidé de
fermer administrativement jusqu’à vendredi matin. Les flics sont intervenus
mercredi soir pour virer les étudiants. La présidence veut organiser un
référendum illégitime vendredi 23 novembre.


Sud-Est

Aix en Provence (site Schuman) [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mercredi 7 novembre, une
AG de 1300 étudiants a voté la grève avec blocage et occupation. Vendredi 9
novembre, une AG de 800 personnes a reconduit le blocage. Vendredi 9 novembre à
21h30, les CRS ont délogé les étudiants qui occupaient l'université (situation
totalement inédite dans cette université). L'université est fermée
administrativement depuis samedi 10 novembre. Mardi 13 novembre, une AG de
personnels a exigé la réouverture du site. Jeudi 15 novembre, une AG d’environ
300 étudiants s’est tenue sur le parking de la fac, et a voté de réinvestir les
bâtiments fermés. Les étudiants sont ensuite parvenus à rentrer dans
l’université, puis ont décidé de quitter les lieux. Lundi 19 novembre, l’AG a
voté une motion condamnant les agissements scandaleux de la direction de l’UNEF
lors de la coordination nationale. L’université est toujours fermée
administrativement.
Lundi 26 novembre, réouverture du site fermée depuis 15 jours ; le blocage n’est
plus effectif, l’AG de jeudi 29 novembre ne s’est pas prononcée sur le blocage.
Vendredi 30 novembre, l’AG, dans des conditions litigieuses, a voté la levée du
blocage (386 contre, 340 pour). Lundi 3 décembre, dans des conditions
litigieuses également, l’AG a voté de justesse contre le blocage (669 contre,
620 pour). Mercredi 5 décembre, une AG de 2000 étudiants a voté la grève avec
blocage à 80%.

Aix en Provence (site Saint Charles à Marseille) [GREVE AVEC BLOCAGE] : Lundi 19
novembre, AG de 500 étudiants a voté la grève avec blocage. L’AG des personnels
a également voté la grève.

Lyon II [GREVE AVEC BLOCAGE] : Jeudi 8 novembre, une AG d’environ 500 personnes
vote la grève avec blocage, à partir de lundi 12 novembre. Lundi 12 novembre, AG
d’au moins 1000 étudiants vote le blocage pour toute la semaine. Jeudi 15
novembre, la présidence a fermé administrativement la fac jusqu’à lundi. La
police est intervenue jeudi soir pour évacuer les étudiants qui occupaient
l’université. Lundi 19 novembre, AG de 1500 personnes (Campus de Bron) a
reconduit le blocage à 90%. Mercredi 21 novembre, la présidence a organisé un
référendum illégitime pour casser la grève. Jeudi 22 novembre, le blocage
continuait, confirmée par une nouvelle AG. Lundi 26 novembre, l’AG a voté à 70%
la poursuite du blocage. Dans la nuit de mercredi 28 à jeudi 29 novembre, la
présidence de l’université a permis aux flics de rentrer dans l’université et
d’arrêter des étudiants. Lundi 3 décembre, une AG de 800 étudiants sur le site
de Bron a reconduit le blocage à 75% ; les flics sont intervenus mardi 4
décembre pour casser les piquets de grève. Mercredi 5 décembre, la police
patrouillait en permanence à l’intérieur de l’université (site de Bron). Jeudi 6
décembre, la police matraque les étudiants et arrête deux militants (SUD et
FSE). L’AG des personnels appelle à ne plus rentrer dans l’université tant que
les entrées sont contrôlées par les flics et vigiles.

Montpellier II : Jeudi 8 novembre, l’AG de 500 étudiants a voté la grève avec
blocage. Toutefois, la grève n’était pas réellement effective jusqu’à mercredi
14 novembre. Mercredi 14 novembre, AG de plus de 1000 étudiants a voté la grève
avec blocage. Vendredi 16 novembre, la présidence de la fac a organisé un
référendum illégitime. Lundi 19 novembre, l’AG de 1500 étudiants a voté la
poursuite du blocage (800 contre 600). Lundi 26 novembre, l’AG a voté la grève,
mais a levé le blocage (514 contre 420). Vendredi 30 novembre, l’AG a
voté la grève avec blocage par 605 voix contre 590. Mercredi 5 décembre, l’AG
étudiante a voté le déblocage avec 698 voix contre 610

Montpellier III (Paul Valéry) [GREVE AVEC BLOCAGE] : Vendredi 9 novembre, AG de
150-200 étudiants. Lundi 12 novembre, barrages filtrants, et l’AG a réuni
environ 1000 étudiants qui ont voté la grève avec blocage. Vendredi 16 novembre
au matin, la police est intervenue pour virer les étudiants et permettre à la
direction de l’université de fermer administrativement la fac. Fermée
administrativement depuis vendredi 16 novembre. Réouverture jeudi 29 novembre ;
l’AG de plus de 1500 étudiants a voté la poursuite du blocage. Jeudi 6 décembre,
l’AG a voté la poursuite du blocage par 859 voix contre 786. Fermeture
administrative et réouverture prévue lundi 10 décembre.

Grenoble III : Mardi 13 novembre, AG de plus de 1000 étudiants a voté la grève,
le blocage et l’occupation des locaux jusqu’au 21 novembre. ; la police est
intervenue mardi soir pour évacuer pour l’université. 3 étudiants ont été
arrêté. Mercredi 21 novembre, AG de 4000 étudiants, a reconduit la grève (1925
contre 1800). Intervention de la police jeudi 29 novembre pour casser les
piquets de grève. Blocage levé suite à l’AG de mercredi 5 novembre

Grenoble II : Mardi 13 novembre, les vigiles privés ont délogé, à l’aide de
leurs chiens, les étudiants réunis dans un amphi de la fac. Grève avec blocage
depuis mardi 13 novembre. Mercredi 28 novembre, l’AG a reconduit le blocage.
Vendredi 30 novembre, l’AG des personnels a voté pour la démission du président
de l’université. Blocage levé suite à l’AG de mercredi 5 novembre.

Grenoble I : En grève avec blocage depuis mardi 13 novembre. Mercredi 5
novembre, l’AG étudiante a voté pour la levée du blocage par 1668 voix contre
1335.

Saint Etienne : Jeudi 8 novembre, AG de 80 étudiants. Réunion interpro prévue
mardi 13 novembre. Jeudi 15 novembre, l’AG a voté la grève avec blocage (396
contre 252). Vendredi matin, la présidence avait décidé de fermer
administrativement l’université. Fermeture administrative jusqu’au mardi 20
novembre, puis à nouveau jeudi 22 novembre pour empêcher l’Ag de se tenir. Jeudi
29 novembre, sur le site de Tréfilerie, l’AG a levé le blocage ; vendredi 30
novembre, sur le site de Metare, l’AG a reconduit le blocage. Mardi 4 décembre,
l’AG de Metare a levé le blocage. Mercredi 5 décembre, l’AG Tréfilerie a voté
contre le blocage (448 contre 326)
http://mouv-st-e.forumpro.fr/index.htm

Chambéry : Sur le campus de lettres, AG de 350 étudiants lundi 19 novembre a
voté le blocage partiel, confirmé mercredi 21 novembre.

Avignon : Lundi 12 novembre, réunion de 300 personnes. Jeudi 15 novembre, AG
d’environ 150 étudiants. Lundi 19 novembre, AG de 500 étudiants a voté pour
l’abrogation de la LRU (en opposition à une proposition de l’UNEF plus floue sur
la LRU). L’UNEF a levé l’AG pour empêché tout vote sur les modalités d’action
Clermont-Ferrand : Mardi 13 novembre, 450 étudiants ont assisté à une réunion
d’information. Mercredi 14 novembre, blocage du CA par une centaine d’étudiants.
Jeudi 15 novembre, une AG de 800 étudiants a voté la grève et le blocage mardi
20 novembre par 518 voix contre 194. Mardi 20 novembre, une AG a reconduit la
grève avec blocage. Jeudi 22 novembre, l’AG a décidé du blocage les jours de
mobilisation nationale. Mardi 27 novembre, l’AG a voté la grève avec blocage.
Blocage prévu mercredi 5 et jeudi 6 décembre

Nice [GREVE AVEC BLOCAGE] : Jeudi 22 novembre, la fac de Carlone a voté la grève
avec blocage lors d’une AG de plus de 500 étudiants (339 contre 148). Lundi 3
décembre, l’AG a reconduit à une large majorité la grève avec blocage. Jeudi 6
décembre, l’AG a voté la reconduction du blocage.

Toulon : Lundi 19 novembre, AG de 500 étudiants.


Nord

Lille III [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, AG de 1200 étudiants vote la
grève avec blocage. Prochaine AG lundi 12 novembre ; l’AG a décidé de laisser la
présidence de l’université organiser un référendum à bulletins secrets sur le
blocage lundi 12 novembre. Jeudi 8 novembre, manifestation d’environ 2000
personnes. Lundi 12 novembre, à bulletins secrets, les étudiants ont reconduit
le blocage par 1631 voix contre 1037. AG à 700 lundi 19 novembre. Lundi 26
novembre, AG a reconduit la grève avec blocage (1596 contre 1517). Lundi 3
décembre, le blocage a été reconduit en AG (1201 contre 812) alors qu’un
référendum illégitime votait l’arrêt du blocage par 1052 voix contre 594.

Lille I : Mercredi 7 novembre, AG de 300 personnes. Vote de la grève
(quasi-unanimité) et du blocage à une courte majorité (150 POUR, 130 CONTRE).
Jeudi 8 novembre, manifestation d’environ 1500 personnes. Vendredi 9 novembre,
AG de plus de 1600 étudiants qui reconduit à une très faible majorité le blocage
(810 POUR, 800 CONTRE). Lundi 12 novembre, AG de 2100 étudiants a reconduit le
blocage jusqu’à mercredi par 1082 voix contre 1006, et jusqu’à vendredi par 750
voix contre 696.
Mercredi 14 novembre, une AG des personnels de l’UFR de maths a voté la grève.
Lundi 19 novembre, l’AG a levé le blocage avec 1072 pour le blocage, 1211
contre. L’AG a voté la grève et le blocage pour mardi 20 et jeudi 22 novembre.
Par ailleurs, l’AG des personnels a voté la grève jusqu’à jeudi 22 novembre.
Lundi 26 novembre, l’AG a voté la grève avec blocage continu et total par 1062
voix contre 594
Lundi 3 décembre, le blocage a été levé par 1109 voix contre 999 ; la grève a
cependant été voté. Les personnels ont voté la grève jusqu’à jeudi 6 décembre.
http://www.ag-lille1.info/

Lille II [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 13 novembre, AG de plus de 2000 personnes.
La grève a été voté (1483 pour, 774 contre), mais le blocage a été rejeté (952
pour, 1316 contre). Lundi 19 novembre, le blocage a été voté (bulletins secrets)
par 839 voix contre 635. Lundi 26 novembre, la grève avec blocage a été
reconduite par 895 voix contre 847.
Lundi 3 décembre, le blocage a été levé par 525 voix contre 487

Arras : Jeudi 8 novembre, AG de 400 personnes qui a voté le principe de grève.
Lundi 19 novembre, AG de 800 étudiants a voté la grève avec blocage (430 contre
260). Jeudi 29 novembre, l’AG a voté la levée du blocage par 647 voix contre
499.

Amiens [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, AG d’environ 400 personnes.
Mardi 13 novembre, AG de 1000 étudiants du pôle des sciences humaines (5000
étudiants inscrits) a voté la grève avec blocage. Sur les autres pôles, la grève
sans blocage a été voté. Jeudi 15 novembre, le blocage a été reconduit en
sciences humaines. Lundi 19 novembre, extension de la grève avec blocage :
blocage voté en sciences humaines à 80% (AG de 1200 étudiants), en staps à 70%
(AG de 250 étudiants), en droit économie à 51% (AG de 800 étudiants). Enorme
manifestation de 10 000 personnes (selon RG) mardi 20 novembre. Mercredi 21
novembre, l’AG des étudiants en science a rejoint la grève avec blocage (65%
pour). Jeudi 22 novembre, la grève avec blocage a été reconduite sur tous les
campus.
Lundi 26 et mardi 27 novembre, le blocage a été reconduit partout : en droit
économie à 56% (AG de 800), en sciences humaines à 75% (AG de 1000 étudiants),
et en science à 52,5% (AG de 500 étudiants)
Lundi 4 décembre, le blocage a été reconduit en STAPS, en arts, en sciences
humaines (AG de 800), levé en sciences, et en droit-économie (conditions
litigieuses). Jeudi 6 décembre, le blocage a été reconduit en sciences humaines
(AG de 600), et a été voté en sciences (AG de 500 à 53%) et en droit-économie
(AG de 1000 à 56%). Tous les campus d’Amiens sont bloqués. La présidence a fermé
administrativement les campus de la fac.


Est

Nancy II [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, une AG a réuni environ 150
étudiants et a voté la mise en place de barrages filtrants jeudi 8 novembre.
Jeudi 8 novembre, AG de 700 étudiants, suivie d’une manifestation de plusieurs
centaines d’étudiants. Elections de 2 mandatés (UNEF) à la coordination
nationale. Mercredi 14 novembre, une AG de plus de 1000 étudiants a voté la
grève avec blocage à une écrasante majorité (90%). Mardi 20 novembre, AG de 2000
étudiants a reconduit très largement le blocage (80% pour). Jeudi 22
novembre, l’AG a reconduit le blocage. Mardi 27 novembre, l’AG de 2000 étudiants
a reconduit massivement (70%) le blocage. Lundi 3 décembre la présidence a
organisé un référendum électronique illégitime qui a donné seulement 52,84% pour
la reprise des cours. Mardi 4 décembre, l’AG de 1000 a reconduit le blocage à
73% et a refusé toute organisation conjointe (présidence / comité de grève) d’un
nouveau scrutin. Jeudi 6 décembre, l’AG a revoté la grève avec blocage malgré
les réserves de l’UNEF et de SUD.

Metz : Jeudi 8 novembre, AG de 650 étudiants a voté la grève. Mardi 13 novembre,
AG de 800 étudiants qui votent la grève avec blocage et occupation. Jeudi 15
novembre, AG de 600 étudiants a reconduit le blocage. Lundi 19 novembre, la
présidence a organisé un référendum illégitime pour casser la grève. Les piquets
ont été maintenus même si une pause a été actée jeudi 22 novembre suite aux
violences des vigiles. Lundi 26 novembre, AG de 500 étudiants. Vote de
l’occupation d’un amphi. Jeudi 29 novembre, l’AG a voté le blocage pour lundi 3
décembre ; lundi 3 décembre, le blocage a été violemment réprimé.

Reims [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, AG d’environ 200 personnes. Jeudi
15 novembre, AG de 900-1000 étudiants a voté le blocage du pôle Droit et
lettres. Mercredi 21 novembre, AG de 2000 étudiants qui a reconduit massivement
le blocage ; un vote à bulletins secrets a ensuite été organisé confirmant le
vote d’AG : 850 pour le blocage contre 410. La présidence a fermé l’université
jeudi 22 novembre. Mercredi 28 novembre, AG de 1200 étudiants a voté à 75% la
poursuite du blocage (la direction de l’UNEF s’était prononcée contre). Lundi 3
décembre, l’AG de 1200 étudiants a voté la poursuite du blocage (vote confirmé
par un vote à bulletins secrets après l’AG).

Strasbourg : Jeudi 8 novembre, AG de 150-180 personnes. Mardi 13 novembre, AG de
600 personnes vote la grève (sans blocage). Jeudi 15 novembre au soir, la police
est intervenue pour virer des étudiants qui étaient réuni dans un amphithéâtre.
Un blocage partiel a eu lieu mardi 4 décembre.

Dijon : Mardi 13 novembre, AG de plus de 1000 étudiants a voté la grève avec
blocage. Mercredi 21 novembre, l’AG a voté le déblocage. Prochaine AG mardi 4
décembre

Besançon : Mardi 13 novembre, AG de la fac de lettres de 450 personnes vote la
grève avec blocage. Les facs de science et droit se prononceront mercredi 14
novembre. Jeudi 15 novembre, une AG de 1000 étudiants a voté le déblocage à 5
voix près, et a voté le blocage pour mardi 20 novembre. Blocage les jours de
manif. Mardi 27 novembre, l’AG a voté contre le blocage par 502 voix contre 432.

Olivier a dit…

Benoit L3, comme je l'ai dit ds des posts precedents cette assemblee etait legitime:

- Au moins deux personnes des "anti" ont pu légitimement participer à la tribune de l'AG, dont le scribe qui, notamment, recueillait et comptabilisait les résultats des compteurs.
- Pour chaque compteur "pro" il y avait un compteur "anti" pour chaque division (6 au total) de l'amphi.

De plus, à ma connaissance et après avoir eu le compte rendu de mon collègue "anti" présent à la tribune, il n'a été réfusé à quiconque le droit de venir s'exprimer dans cette AG.

Comité de Mobilisation des Personnels a dit…

ORGANISATION DE LA COORDINATION NATIONALE S.L.U.


Cher-e-s collègues,

La réunion qui s'est tenue samedi 8 décembre à la Halle aux Farines
(université Paris 7) à l'initiative du collectif Sauvons L'Université a
décidé d'appeler à une coordination nationale des personnels de
l'enseignement supérieur contre la LRU pour samedi prochain, 15 décembre.
Cette coordination se tiendra au centre Censier (Université Paris 3).

L'idée est d'une part de mettre en place une structure représentative qui
permette au mouvement des personnels contre la LRU et aux différentes
initiatives locales de s'organiser à l'échelle nationale, d'autre part, à
travers cela, de renforcer notre visibilité et notre voix. La mise en place
de cette coordination n'est aucunement une initiative concurrente à celles
de
SLU ou de SLR, ni des organisations syndicales. Au contraire, nous avons
insisté sur la complémentarité de ces modes d'expression et de
représentation
et sur la nécessité de leur coopération.

Le mouvement des personnels de l'enseignement supérieur doit prendre sa
place
et ses responsabilités aux côtés du mouvement étudiant. Nous vous invitons à
tenir des assemblées générales les plus nombreuses possibles, partout où
c'est possible, à relayer cet appel dans tous les réseaux à votre
disposition
et à faire de ce début de coordination nationale un tremplin pour la suite
de
ce mouvement.

Les modalités retenues pour la coordination sont :
- envoi de 1 à 3 mandatés par université, élus par les assemblées générales
des personnels. Les quotas de personnels enseignants/non enseignants dans
les
délégations ont été rejetés, néanmoins, les assemblées générales sont
encouragées à ne pas oublier la représentation des collègues IATOS ainsi que
des doctorants.

- pour prendre en compte la diversité des situations et des niveaux de
mobilisation dans les différentes universités, les collègues non mandatés,
d'universités où des AG n'auront pas pu se tenir sont cordialement invités à
participer aux débats de la coordination,

- plus généralement, les débats de la coordination seront ouverts aux
collègues qui souhaiterons y assister, dans la limite des places
disponibles.

- le lieu retenu pour la discussion sur l'organisation pratique de la
coordination est la liste coord-univ@ras.eu.org (cf ci-dessous). Le comité
de
mobilisation des personnels de l'université Paris 3 (Censier) est chargé de
cette organisation. Le reste des modalités pratiques, horaires, rendez-vous,
fonctionnement, etc. sera communiqué dans le courant de la semaine, aussi
vite que possible.

Pour le comité de mobilisation de Paris 3,
Pascal Levy
Ingénieur d'étude,
Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle


- pour s'inscrire sur la liste de la coordination : écrire un mail à coord-
univ-request@ras.eu.org avec dans le sujet "subscribe"

Morgane a dit…

Olivier, rectification: pour 6 'carrés' de comptage, il y avait bien 2 compteurs, ce qui faisait 12 au total... cependant il y avait un seul anti-bloqueur sur les 12 (parce qu'elle était la seule anti a s'etre proposée au comptage des votes)

en ce qui concerne la tribune, je j'ai pas compris s'il y avait 1 anti 3 pro ou 2 anti 2 pros: il y a eu tellement de grabuge quand les 'anti' ont demandé que la tribune soit mixte!

sinon j'ai une remarque à faire: la présidente de jeudi m'avait l'air passablement tendue... je pense que ce n'est pas une bonne idée, surtout dans le climat actuel, de présenter en tant que présidente d'AG quelqu'un qui ne soit pas patient, et qui ne soit pas capable un minimum de surveiller son langage! je ne sais pas qui était cette fille, mais elle n'a absolument rien à faire à la présidence d'une assemblée!

le sage a dit…

la violence ne mennera à rien, respectons la décision démocratique de l'AG !

Jean a dit…

Demain météo france prévoit de la pluie, blocage annulé reporté mardi matin en cas de beau temps uniquement

SIGMAN a dit…

Article sur le directeur de Paul Val sur Montpellier plus.

(Le journal est paru sur internet)

bossi a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Quand je lis les commentaires sur ce blog j'ai l'impression d'être devant "Un jour sans fin", mais Bill Murray et la marmotte en moins :/

Anonyme a dit…

Je veux pas être méchant avec ceux qui craignent un semestre blanc mais réfléchissez deux minutes...Comment la situation pourrait être gérée l'an prochain ? VOus imaginez des amphis avec le double de personnes. Et tout ça pour 2 ou 3 semaines de blocage (je ne pense pas que celui ci résiste au prochain vote). Tout ce que le président de la fac fait c'est créer des tensions pour que la fac soit débloquée lundi. On pari combien que si elle ne l'est pas il envoit les CRS dans la nuit. e comprends les inquiétudes des étudiants mais ce n'est pas un mois de cours raté (dont deux semaines grâce à Mr Miossec qui était parti en Tunisie à ce moment là !) qui va vous faire rater vos études. J'étais là pendant le CPE, j'ai rattrappé mes cours et aujourd'hui je suis en master. Donc un dernier message aux anti bloqueur, celui que j'ai mainte fois répété, si vous voulez débloquer la fac allez aux AG. Je suis d'accord, elle sont longues et pénibles. Mais si j'arrive à rester jusqu'à la fin pour voter oui vous pouvez bien faire l'inverse.

Amélie a dit…

J'ai une petite question a poser à qui jugera bon d'y répondre (mtp3 si tu te sens inspiré!)apparement les personnes qui ont décidé de bloquer la fac sont partis pour une nouvelle semaine de thermos de café et jeux de cartes devant les escaliers alors je voulais juste savoir si vous pensez sincèrement que vos revendications vont aboutir a quelque chose! la démission de Miossec? là vous avez un peu rêvé quand même! il faut croire que le retrait d'une loi qui est déjà passé et que personne n'a l'intention de retirer c'est pas assez ambitieux pour vous! sérieusement vous vous rendez compte que les seuls personnes que vous dérangez se sont les étudiants? vous pensez changer les choses de cette manière? Cette loi ne me plait pas non plus et je comprenais vos idées de départ mais il faut avouer que vous avez perdu toute crédibilité! Si il y a des affrontements entre étudiants il est inutile de mettre ça sur le dos de quelqu'un d'autre que sur les personnes qui essairont d'empêcher d'autres personnes d'aller en cours! Quand je vais vouloir me rendre a ma salle de cours je vais le faire le plus pacifiquement possible comme beaucoup d'autres étudiants et le seul moyen de m'en empêcher sera par la force en aucun cas je ne m'aviserai de frapper quelqu'un pour y parvenir mais si on m'attaque je me défendrai. Enfin voilà soyons plus intelligent que toutes ces personnes qui prédisent des affrontements, c'est bien de se battre pour ses conviction mais il faut aussi savoir reconnaitre quand on fait une erreur!

En master .. et pourtant a dit…

Certains commentaires laissent à désirer.
Je suis également en master et les grèves du CPE ne m'ont en aucun cas empêché d'avoir mes diplômes. Vous êtes seulement des petits jeunes inquiets mais c'est tout à votre honneur, cela veut dire que vous vous inquiétez pour vos études.
Je vous garanti quoi qu'il en soit que ce qu'il se passe en ce moment n'influera pas sur votre année et encore moins sur votre avenir.
N'ayez craintes mes amis... parole d'une étudiante qui en a vécut des grèves!
Bien à vous.

Pour les 1ère années inquiètes ou les autres, si vous voulez dicuter avec moi, demandez moi mon adresse mail, je vous rassurerai.

Futur Licencié a dit…

Moi ce qui m'étonnes le plus c'est que vous ne parlez pas de la mobilisation des personnels (a part l'administrateur du blog http://cmp-upv.blogspot.com/)
Si eux memes décident de se mettre en grève, ne vous êtes vous pas posés des questions ? La LRU obscurcit l'avenir de nos universités, elle la "libéralise". Pensez vous que l'enseignement sera de qualité dans les années a venir dans les universités "pauvres" comme celle de Mtp III ? Pensez vous qu'avec cette loi, les entreprises vont vouloir financer des filières surpeuplées comme Socio ou Psycho, qui n'apporteraient pas de bénéfices à leurs entreprises. Mme Pecresse parle de mécénat, mais pensez vous que dans notre pays de plus en plus individualiste, les patrons de PME/PMI ou de FMN ? Croyez vous que la filière Histoire va etre financé à l'UPV, car a part travailler dans l'édition, faire de la recherche, ou travailler dans l'éducation nationale, que peuvent elle apporter aux entreprises bien qu'elle forme des esprits critiques ? Pensez vous que les filières de l'UPV vont etre financées comme les filières préstigieuses de Panthéon-Sorbonne, Dauphine ou autres ? Pensez vous que les présidents d'universités vont recrutter les personnels sans que leurs idées, penchants politiques ne soient remis en cause ? Pensez vous que les Conseils d'Administrations vont penser au bien etre des étudiants plutot qu'aux profits ?

Pour ma part je n'y croit pas une seconde, la LRU incorpore dans nos universités des notions économistes comme profit, rendements ... L'Université n'est pas une entreprise, elle forme les générations de demain qui seront à la tete de notre pays. Partout dans le monde ou la privatisation des universités a été adoptée, les universités les plus modestes sont devenu des voies de garages pour les étudiants les plus modestes ou ayant moins de capacités.
Ce gouvernement qui scandait haut et fort qu'il était pour l'égalité des chances est en train de nous diviser. Liberté ? Comment pourrions nous aller dans l'université de nos rêves si les droits d'inscriptions s'envolent ? Egalité ? Comment faire lorsque déja l'écart de ressources entre les ménages Français ne cesse de s'acroitre et les tranches les plus modèstes s'appauvrissent ? Comment ces familles pourront financer les universités si les bourses du CROUS ne sont pas réévaluées, comment les familles dont les revenus sont limités par le payement des loyers, l'inscription d'un des deux frères ou soeurs, comment financer les études des deux ? Ne serait-ce pas un retour au Moyen Age ou le premier né bénéficiait des meilleures conditions de vies que ses suivants ? Fraternité ? Etes vous sur que les étudiants seront tous "frères" avec cette loi ? Le pauvre étudiant venant de Paul Valéry et voulant aller à la Sorbonne, pensez vous qu'il sera acceuilli les bras ouverts et la bouche en coeur par ses camarades ?

Les valeurs de notre pays échappent de plus en plus à notre gouvernement, cette réforme nous le montre bien. Mobilisons nous, montrons au gouvernement que de cette loi, nous n'en voulons pas. Faisons le plier, tout en ne nous vantant pas de quelque exploit que ce soit. Ce sont après tout des humains et nous sommes la pour leur rappeler les erreurs qu'ils peuvent faire.

hub a dit…

Ce matin lundi, en ce moment meme, 8h10, M.Nique, le recteur de l'académie de Montpellier, parle sur France Bleu Hérault.

"Tout va très bien, Madame la marquise... Tout va très bien
la la la la..."

Anonyme a dit…

Monsieur Christian Nique, recteur de l'académie, remarquable langue de bois !

pedro a dit…

Vous avez entendu le recteur sur France Bleu Hérault ce matin (Lundi 8h) ?
C'est assez exceptionnel niveau mauvaise foi...

Cylien a dit…

Raaaaah!
Je suis contre le blocage mais là faut bien dire que Miossec fait vraiment chier!!!!
Il demande à tout le monde de venir ce matin, je me tape 200bornes et au final la fac est entierèment fermée, pas même moyen d'aller à la BU!!!

Marre marre marre marre marre!!!

Anonyme a dit…

La fac est entièrement fermée??

Anonyme a dit…

c'en est où du grabuge ? toujours baston à l'amphi B ? CRS ? fac fermée ?

Anonyme a dit…

Quelqu'un pourrait-il faire un résumé de ce qu'a dit C.Nique ce matin sur France bleu hérault svp ?

Anonyme a dit…

NON à la violence psychologique des "bloqueurs" en AG!

Anonyme a dit…

J'ai entendu pas mal de sirènes ce matin aux alentours de la fac de lettres, c'étaient les CRS ?

nooodles a dit…

MANIF A 14 HEURES DE LA PLACE DE LA COMEDIE JUSQU AU PEYROU.
VENEZ NOMBREUX.
MANIFESTATION APOLOTIQUE CONTRE LE BLOCAGE DE NOTRE FAC

Anonyme a dit…

N'IMPORTE QUOI je sais pas où tu as vu que la fac etait fermée...
Arretez de faire de la désinfo... la fac est OUVERTE mais BLOQUEE

Anonyme a dit…

fermeture administrative ?
infoooooo ou intoooooox ? ? ? ? ? ? ? ?? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ??? ?? ? ??? ? ?? ????? ?? ? ? ? ? ? ?? ? ? ? ? ?? ? ? ? ? ? ? ? ?? ? ? ?? ? ?

Jeff a dit…

Oui il semblerait qu'une fermeture administrative serait en train de se décider. Trop de violence de la part de certains bloqueurs, boules puantes dans les cours, dégradation de matériel (tables chaises cassées), crachat sur Miossec.

Bravo les bloqueurs. Qui c'est qui va payer? La fac. Et ensuite on pluere parce que la fac n'a pas de sous. bravo les bloqueurs

Anonyme a dit…

miossec va fermer administrativement jusqu'à Noël ???

Anonyme a dit…

Une rumeur court sur la fermeture administrative dès ce matin. J'étais à la fac ce matin et plusieurs profs l'ont confirmé. Quelqu'un a plus d'info? J'aimerais savoir également ce qui c'est passé ce matin à l'amphi B? Où été Miossec?

Julie0410 a dit…

la fac est fermée?
Je tiens a féliciter tous les bloqueurs!grace a eux notre année ne va pas etre validée !! toutes mes félicitation bande de glandeurs...

Anonyme a dit…

glandeuse toi même
t'as toujours rien compris

Anonyme a dit…

C'est chaud !!!!

Anonyme a dit…

Je reviens de la fac et c'est confirmé elle ferme administrativement. La BU est en train d'etre vidée et les personnels rentrent chez eux.
Jusqu'à qd ça je ne sais pas!

Anonyme a dit…

je ne fais pas de la désinfo arrêtte de dire n'importe quoi!
je suis allé à la fac à 8 heures, et les portails étaient fermés avec des vigiles derrieres (du moins l'entrée verbois et à l'entrée fac de sciences), qui ont dit qu'ils refusaient de nous laisser entrer, donc si ca c'est pas fermé...

Anonyme a dit…

je viens d'appeler la Bu ...je confirme le campus est en train d'etre evacué la fac ferme administrativement!!! Vous avez ce que vous cherchiez !

Anonyme a dit…

C'est pas possible on est maudit ou quoi?

Anonyme a dit…

FAC EVACUEE EN URGENCE !

Anonyme a dit…

tout ca pour un mouvement ridicule, non médiatisé,qui équivaut à pisser dans un violon, dont la seule répercution avérée est d'empêcher ceux qui veulent bosser d'aller en cours...
merci les bloqueurs...

Anonyme a dit…

Il fallait trouver d'autres moyens de contestation que le blocage de la fac! Maintenant, la fac est vraiment morte!

Anonyme a dit…

Miossec aurait pu (dû?) fermé le campus déjà la semaine dernière, lorsque les "bloqueurs" ont ré-utilisé les chaises et les tables pour bloquer les batiments contrairement à leur engagement (relayé par mtp3 lui-même sur son blog et aussitôt oublié)!

Anonyme a dit…

De toute façon, à la prochaine AG, il y aurait eu le déblocage de voté! C'est inévitable vu l'écart qu'il existe entre bloqueurs et non-bloqueurs!

Miossec ne fait que devancer les choses!

Anonyme a dit…

il est fort ce miossec, il appel officieusemt à l'affrontement et maintenant il ferme administrativement! c'est écoeurant. a croire que le droit de grève est révolue tandis que la censure est à l'honneur.

Anonyme a dit…

la fac ne repond meme plus au telephone

Anonyme a dit…

Et voilà ! nous avons loupé la chance de tous nous réunir pour protester contre la LRU... C'est vraiment dommage ! En tant que "non bloqueuse" ms étudiante avant tout je croyais à une possible union de tous les étudiants...

Anonyme a dit…

droit de grève, oui! droit d'empêcher les autres d'aller travailler, non!

Anonyme a dit…

Le mouvement a raté le coche à Paul Valéry de toute façon... le blocage a trop duré, il est devenu trop impopulaire et les bloqueurs s'y sont trop accrochés! Il aurait fallu prévoir d'autres moyens d'action pour "décristalliser" ce point de friction ...

Anonyme a dit…

Fac fermée grâce à un nigaud qui a craché sur Mr Miossec... C'était un bloqueurs je précise.

Je le déplore parce que même si Miossec est un idiot, lui cracher dessus, ça ne se fait pas.

julie0410 a dit…

à anonyme de 10h42
Pff aucune répartie de plus en plus pitoyable...

Mars a dit…

Non Miossec a simplement appelé tout le monde a reprendre les cours pour essayer de sauver le semestre, et vu que de toute façon le mouvement étudiant est qausi terminé en France et le fait d'ultra minoritaires politisés.

Mais à cause de ces 3-4 huluberlus ultra violents qui se foutent complètement de leurs études d'ailleurs (et qui ne comprennent rien à la LRU), la fac est fermée. Un beau gachis, pour tout le monde. Pécresse s'en fout. La France s'en fout. Les profs seront payés de toute façon. Les seuls qui trinquent ce sont les étudiants.

Anonyme a dit…

exactement!!!
le droit de grève n'aurait pas été contesté si vous n'aviez pas pris tous les autres étudiants en otage!!!

ma liberté s'arrêtte là où commence celle des autres ca te dit vaguement quelque chose???

Anonyme a dit…

C'est vrai cette histoire de crachat sur Miossec???????

Quelqu'un y a assisté?

Anonyme a dit…

Putain, j'en peux plus là, je craque ! Ca fait un mois que j'attends que cette fac rouvre et ça REFERME ADMINISTRATIVEMENT ??? C'est un véritable cauchemar :'( !!!

Anonyme a dit…

J'entends déjà les bloqueurs en remettre une couche sur Miossec aka le Dictateur... et pendant ce temps, la LRU est toujours votée... les facs se débloquent une à une et Paul Valéry passe pour une fac d'extrêmistes!

Anonyme a dit…

SUPER........ :(

pfffff

Anonyme a dit…

C'est vrai cette histoire de crachat sur Miossec???????

Quelqu'un y a assisté?

Anonyme a dit…

disons qu'il aurait fallu faire comme dans certaines fac où il y a un blocus seulement les jours où il y a manif...
Car il faut bien le dire, les autres jours, il n'y a pas d'actions de réalisées par les étudiants bloqueurs (comme des sittings sur les routes, devnt le rectorat, des tractages dans les entreprises pour expliquer la mobilisation et que tout le monde soit au courrant etc...)

Anonyme a dit…

il est fou ce Miossec, c'est du n'importe quoi ! quel branlo ce mec ! pas de c..., il va repartir en voyage en tunisie avec sa chère et tendre épouse tunisienne ?

Anonyme a dit…

Paul Valery est et sera toujours une fac politisé, qu'on se le dise !

Anonyme a dit…

Et ouais, c'est bien d'avoir la fac bloquée mais autant en profiter pour AGIR...
Mais bon, ce qui est fait est fait, cela ne sert à rien de s'insulter maintenan, on a plus qu'à attendre...

Anonyme a dit…

Jeff a dit...

Oui il semblerait qu'une fermeture administrative serait en train de se décider. Trop de violence de la part de certains bloqueurs, boules puantes dans les cours, dégradation de matériel (tables chaises cassées), crachat sur Miossec.

10 décembre 2007 10:37

Info ou intox ???

18h36 a dit…

D4ACCORD AVEC 11H37

Anonyme a dit…

la fac a ouvert vers 8h30, les bloqueurs ont couru afin de sortir tables et chaises des batiments pr faire le blocage...peut être ne sont ils plus assez nombreux face aux étudiants et professeurs?
en tous cas bagarre à l'amphi C entre un élève et qq'un de "l'administration", je mets entre guillemets pcq c'est ce que le bloqueur a crié: "c'est honteux que qq'un de l'administration me traite comme ça". Ce qui c'est passé j'en sais rien, pcq il y avait un gpe de personnes et que je n'ai rien vu. en tous cas si la fac est fermée administrativement, ça craint

Anonyme a dit…

oui en tunisie avec sa chèvre !

Yoky a dit…

Hello,
Quelqu'un peut me dire si il y a cours aujourd'hui? si la fac est ouverte?
Merci

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,

Je rentre de la fac...effectivement, c'était "a priori" en train de fermer...Au moins ai je pu signer une pétition pour organiser un vote à bulletin secret...

Anonyme a dit…

"disons qu'il aurait fallu faire comme dans certaines fac où il y a un blocus seulement les jours où il y a manif...
Car il faut bien le dire, les autres jours, il n'y a pas d'actions de réalisées par les étudiants bloqueurs (comme des sittings sur les routes, devnt le rectorat, des tractages dans les entreprises pour expliquer la mobilisation et que tout le monde soit au courrant etc...)"

C'est vrai, il y a deux ans, j'étais à la fac à toulouse et on va dire tous les deux jours à peu près, une cation était réalisée pour sensibiliser les gens et faire circuler notre propre info et non celle des medias... et je peux meme vous dire que du coup, beaucoup d'étudiants participaient à ces actions et étaient mobilisés...

Anonyme a dit…

Merci pour les infos!

Finalement il y eu de la violence face à cette crispation sur la question du blocage... c'était inévitable et les deux partis, qui vont se jeter la responsabilités, SONT RESPONSABLES de la situation!!!

Nico a dit…

Confirmation de source sure: fermeture administrative de la fac

Anonyme a dit…

C'est vrai cette histoire de crachat sur Miossec???????

Quelqu'un y a assisté?

Anonyme a dit…

"Nico a dit...

Confirmation de source sure: fermeture administrative de la fac

10 décembre 2007 11:25"

Bonjour Nico,
peux tu nous dire quelle est ta source sure?
Merci!

Anonyme a dit…

ANonyme 11H24, tout a fait d'accord avec toi!

malade a dit…

Est ce que quelqu'un pourrait me raconter brièvement ce qui s'est passé ce matin à la fac ? Je n'ai pas pu venir ayant eu quelques ennuis de santé...

Anonyme a dit…

la fac a ouvert vers 8h30, les bloqueurs ont couru afin de sortir tables et chaises des batiments pr faire le blocage...peut être ne sont ils plus assez nombreux face aux étudiants et professeurs?
en tous cas bagarre à l'amphi C entre un élève et qq'un de "l'administration", je mets entre guillemets pcq c'est ce que le bloqueur a crié: "c'est honteux que qq'un de l'administration me traite comme ça". Ce qui c'est passé j'en sais rien, pcq il y avait un gpe de personnes et que je n'ai rien vu. en tous cas si la fac est fermée administrativement, ça craint!

Oui il semblerait qu'une fermeture administrative serait en train de se décider. Trop de violence de la part de certains bloqueurs, boules puantes dans les cours, dégradation de matériel (tables chaises cassées), crachat sur Miossec.

Voici deux témoignages sur ce qu'il s'est passé à la fac ce matin!

Perso, j'ai entendu beaucoup de sirènes de police depuis ce matin, aux alentours de la fac! Il y a dû y avoir du grabuge!

sab a dit…

vous etes vraiment des abrutis ....

je pense que là ça se passe de commentaires.

et comme quelqu'un l'a dit plus haut : vous bloquez la fac bande de dégénéré, depuis plus de 1 mois, vous en arrivez à cracher sur des gens, et tout casser; pour quoi au final ?

on est le 10 décembre, les facs reprennent petit à petit le chemin des cours, la LRU est toujours là, toute l'énergie que vous avez dépensé ne sert donc à rien.

On est déjà mal classée dans le panel des facs de france, et vous vous etes entrain de couler encore + cette fac ...

et après vous dites que vous pensez aux générations qui arrivent ...

c'est du grand n'importe quoi.

Anonyme a dit…

C'est donc vrai cette histoire de crachat sur Miossec?

Si c'est le cas, les bloqueurs sont des génies pour se tirer une balle dans le pied! Ils vont finir par rendre Miossec "sympathique" ou en tout cas moins antipathique! Et à se mettre tous les étudiants modérés (contre la LRU mais contre le blocage) à dos!

Anonyme a dit…

Je propose un troisième sondage sur le blog mtp3:

Pensez-vous que cracher sur Jean-Marie Miossec soit:

a/ Utile pour abroger la LRU
b/ Pas utile pour faire avancer les revendications mais ça fait du bien!
c/ Fallait le frapper à coups de barre de fer!
d/ Inutile et proprement scandaleux.

Anonyme a dit…

J'attend d'avoir plusieurs versions avant de critiquer

Anonyme a dit…

"ANonyme 11H24, tout a fait d'accord avec toi!"

Ben ouais, c'est vrai... si c'est pour reèllement se faire entendre, beaucoup d'étudiants vont se bouger alors que si c'est pour regarder les gens passer assis le cul sur une chaise devant un amphi ou un batiment, ça sert à rien de bloquer et dans ce cas là, ça n'a aucune répercution...

Anonyme a dit…

est ce que c vrai cette histoire de fermeture administrative, car je viens de lire ça et g lé bagages dans la voiture quelqu'un pourré til m'informer?
merci d'avance

Anonyme a dit…

oui c'est vrai va voir le site de france sud

sab a dit…

anonyme de 11h50 :

ne vient pas, t'emmerde pas, c'est mort.

Anonyme a dit…

Oui c'est vrai, ils l'ont même dit à sud radio... :)

Anonyme a dit…

De source sûre, la fac est fermée administrativement pour toute la semaine.

Anonyme a dit…

Cracher sur le chanteur ? La belle affaire !
Cet individu subit un affront personnel et il prend une décision qui implique des milliers et des milliers de personnes. C'est sans doute cela la démocratie. Heureusement que la loi LRU va donner encore plus de pouvoir personnel aux présidents d'université !
Cracher sur le chanteur ? La belle affaire !
"Ca ne se fait pas", ai-je lu, "de cracher sur Miossec". Et vous croyez que tout ce que fait ce malfrat "ça se fait" ? De distribuer les bourses d'agrégation à sa nounou et les promotions à ses petits copains et copines qui ont sagement voté là où il dit de voter ? La démocratie entendue dans ce sens là appelle inévitablement et sainement la violence comme la mouche ne peut pas faire autrement que d'aller sur la merde. Quand dans une banlieue le seul moyen de se faire entendre est de caillasser un tramawy ou un pompier pendant que vos "élus" dégustent des petits fours en se distribuant le contenu de la caisse noire, eh bien c'est définitivement la seule chose à faire.
Cracher sur le chanteur ? La belle affaire !
:-)

sab a dit…

anonyme de 11h55 : concentre toi sur ton propre mouvement de base au lieu de partir en croisade contre miossec et le reste du monde !!!

lisez le communiqué de france sud :

200 étudiants contre le blocage, contre 100 pour le blocage, les chiffres parlent d'eux même vous n'etes plus qu'une poignée à foutre le bordel, et voilà on ferme la fac !!!

bonne vacance les gens ^^

P. a dit…

Mon amie qui est là (à la fac)vient de m'informer que la fac est fermée administrativement jusqu'à Noël.. Il y a le CRS. Je ne sais pas ce qui c'est passé...

Allo Le Monde a dit…

Je suis au tel avec ma cousine.
Fermeture administrative jusqu'à noel.
Bande d'enculé de CRS de merde

Anonyme a dit…

ok merci beaucoup pour vos infos, c gentil je redefé mé valises, en tout cas c vaiment pitoyable...
La mort de l'université lé bloqueurs y contribuent en grande partie.
voila bon courage a tous

Anonyme a dit…

anonyme de 11h55 tu es libre à diner ce mercredi soir?

Anonyme a dit…

Je viens de voir les images de l'évacuation de la fac sur France3... les bloqueurs se sont pris quelques coups de pieds au cul par les CRS mais ils étaient pas très nombreux!

Anonyme a dit…

Ils se sont faits tirés les dread...

Anonyme a dit…

Suite aux violences que l’Université a connues ce matin lors de la tentative de reprise
de cours (insultes, agressions et coups contre les personnels et les étudiants,
destruction de mobilier de la part de 300 bloqueurs et casseurs), "l’université
Paul-Valéry – Montpellier III est fermée administrativement à partir de jour.
Des informations ultérieures seront fournies par courrier électronique, sur le site de
l’université et par l’intermédiaire des médias.

L’équipe de direction"

T.G.C.M.L.M.J. a dit…

à anonyme de 11h55.

Non, ce qu'il a fait, il n'en avait pas le droit. Mais pourquoi répondre à la violence par la violence? Pourquoi se montrer plus bêtes que les imbéciles?
Et j'ai raison.

Anonyme a dit…

Communiqué de la présidence Version imprimable
Communiqué du 10 décembre 2007

Suite aux violences que l’Université a connues ce matin lors de la tentative de reprise de cours (insultes, agressions et coups contre les personnels et les étudiants, destruction de mobilier de la part de 300 bloqueurs et casseurs), l’université Paul-Valéry – Montpellier III est fermée administrativement à partir de ce jour.
Des informations ultérieures seront fournies par courrier électronique, sur le site de l’université et par l’intermédiaire des médias.

L’équipe de direction.

Et voilà...

Anonyme a dit…

Youpi c'est les vacances!!!!!

Merci les bloqueurs!!!!

Anonyme a dit…

Communiqué de la présidence
Communiqué du 10 décembre 2007

Suite aux violences que l’Université a connues ce matin lors de la tentative de reprise de cours (insultes, agressions et coups contre les personnels et les étudiants, destruction de mobilier de la part de 300 bloqueurs et casseurs), l’université Paul-Valéry – Montpellier III est fermée administrativement à partir de ce jour.
Des informations ultérieures seront fournies par courrier électronique, sur le site de l’université et par l’intermédiaire des médias.

L’équipe de direction.

Anonyme a dit…

je les vu aussi mais c'est pas en regardant un reportage d'1min que tu peux evaluer le nombre de bloqueurs present

nadine a dit…

Bien évidemment que les étudiants sont pacifiques
et nous le savons tous, les autres sont les méchants
et tout est de leur faute!!!
Pour combien d'années encore ce comportement puéril, buté, obtu???
Vous n'allez donc jamais grandir
jamais évoluer??
Pensez-vous vraiment que cet Etat providence, en chute libre, endetté jusqu'azu cou!, va pouvoir sauver vos petites vies?!
Ridicule!
Prenez vos vies en main, bon sang de bonsoir, c'est sur vous même que vous devez compter, et non pas sur un mirage, de n'imporqu'elle couleur qu'il soit!
et bonne chance

Anonyme a dit…

Bonnes vacances!

Anonyme a dit…

Pour france 3 il y avait 100 bloqueurs et l'équipe de direction dit 300...


Qui dit mieux ?!??

Anonyme a dit…

Joyeux Noel et bonne année

Anonyme a dit…

Hitler ?

p. a dit…

Pardon mais je n'arrive pas à trouver le vidéo sur le site de france3.. Seulement l'article.
Où est-ce que je pourrais le trouver?
Merci.

Anonyme a dit…

cherche france 3 sud ?

Anonyme a dit…

moi aussi je cherche la vidéo

sab a dit…

la vidéo n'est pas encore en ligne sur le site de france 3

p. a dit…

Oui, j'y suis...
Bon, c'est sûrement moi qui suis complètement stupide..
En plus cette pub de Capitoul me rend dingue!

Anonyme a dit…

fac fermée administrativement ok mais y'en a qui disent que c'est jusqu'a noel et d'autres disent que c'est seulement pour la semaine ??? alors ou est le vrai et le faux ?

sab a dit…

selon moi, miossec ne prendra pas le risque de réouvrir juste pour une simple semaine.

Anonyme a dit…

Bien évidemment que les étudiants sont pacifiques
et nous le savons tous, les autres sont les méchants
et tout est de leur faute!!!
donc on continue à casser!
voilà une attitude hautement responsable et ttrès constructive!
Pour combien d'années encore ce comportement puéril, buté, obtu???
Vous n'allez donc jamais grandir
jamais évoluer??
Pensez-vous vraiment que cet Etat providence, en chute libre, endetté jusqu'au cou!, va pouvoir sauver vos petites vies?!
Ridicule!
Prenez vos vies en main, bon sang de bonsoir, c'est sur vous même que vous devez compter, et non pas sur un mirage, de n'importe qu'elle couleur qu'il soit!
et bonne chance
et vraiment

Anonyme a dit…

quelqu'un pourra publier le lien de la vidéo s'il le trouve merci d'avance.

Anonyme a dit…

fac fermée administrativement ok mais y'en a qui disent que c'est jusqu'a noel et d'autres disent que c'est seulement pour la semaine ??? alors ou est le vrai et le faux ?

Jean-Marie Miossec a dit…

Salut,

Pour la fac, c'est fermé jusqu'à noel. Vous pouvez faire vos valises, bande de fumistes.

Cordialement

L'administration

Anonyme a dit…

Alors déja, aujourd'hui les bloqueurs etaient bcp. il n'y a pas eu de casse comme le dit le communiqué...

Les CRS ont abusé... Miossec a abusé, c lui qui a poussé a la baston car il s'est planté devant les amphis...

ils etaient bcp a etre evacué kan m. Il y a eu 2 arrestations (prise au pif)
les profs ont fait une action syndicale pour demander la demission de Miossec

Anonyme a dit…

d'ou tu tiens ces infos pour la fermeture?

chapichapo a dit…

il me semble que la mobilisation manque d'activisme. Bloquer les facs c'est une choses, mais il manque profondément d'actions concrètes (je n'en proposerais pas pour des raisons de sécurité). Il faut vraiment paralyser certains secteurs : c'est par l'activisme que nous pourrons nous faire entendre. Pas assez de gens ? Je réponds qu'il faut aller les chercher !
Non aux médias, mais avec modération. Des actions doivent se multiplier et il faut que cela se sache ! Malheureusement tous les gens autour de moi qui ne sont pas étudiants ne sont même pas au courant que certaines facs sont encore bolquées ou l'on été...
Il semble important de remettre en question ce problème en assemblée générale...

Futur licencié a dit…

Je voudrais revenir sur la perte des cours de comme certains le disent 5 semaines : souvenez vous que la présidence a décidé de fermer la fac ADMINISTRATIVEMENT ce qui veut dire que les étudiants ne peuvent être lésés par cette décision au niveau des examens. Seuls les semaines "bloquées" mais avec la faculté ouverte administrativement compte.

Pour ce qui est des violences, il fallait s'y attendre, et ce dès le communiqué de la présidence qui incitait à "la plus grande mobilisation des étudiants". Ce même genre de communiqués a déja été publié dans diverses universités et les seuls résultats ont été des violences. Pourquoi ce genre de communiqués ? tout simplement pour décrédibiliser le mouvement social.

Au niveau des facultés fermés : certes une dizaines le sont totalement mais les fac perturbés sont une trentaine (FSE)

M. Miossec a fait preuve d'une grande intelligence : réussir a faire s'échauffer les esprits sur un long mois et porter le coup de grace ce Lundi matin. L'incompétence en matière de gestion de crise de ce cher président est avérée une fois de plus.

Anonyme a dit…

Tout à fait d'accord avec chapichapo!!!!
Faut se bouger sinon, ça ne sert à rien de bloquer et ça amène là où on en est aujourd'hui...

j'me marre a dit…

Félicitation les amis c le blog le plus drôle que j'ai vu jusqu'a présent.
Vous êtes vraiment d comiques

p. a dit…

Si quelqu'un trouve le lien de la vidéo, merci bien de le mettre ici.

aldo a dit…

Est-ce que vous vous rendez compte que personne n'en a rien a foutre de vos pseudos actions? que ce soit le gouvernement ou les journalistes, c comme si vous pissiez dans un violon pour utiliser une expression imagée qui je n'en doute pas fera beaucoup rire les lumières que vous êtes.
Vous foutez vous même votre année en l'air pour rien, vous n'avez plus rien à gagner depuis longtemps.

Même si le président est apparemment stupide et n'a pour l'instant pris aucune décision qui aurait pu améliorer les choses, mais plutôt le contraire, vous avez vous aussi une grande part de responsabilités dans les agressions, les bagarres et autres dégradations.

Il est de notoriété publique que toutes vos AG sont organisées de manière que la plupart des opposants à votre mouvement restent dehors. Ensuite vous blablatez de sujets totalement débiles et inutiles pendant 5 à 6h jusqu'a que le peu d'anti bloqueurs restants se soient endormis ou soient partis de peur de mourir d'ennui. Et si cela ne suffit pas, il est facile lors d'un vote à mains levées de ne compter que les voies qui vous intéressent, et de faire voter des non étudiants.

Quel bon exemple de démocratie!! Je suis sur que les élections de Poutine vous ont beaucoup inspirées.

Sur ce à bon entendeur Salut!

Anonyme a dit…

Selon France 3, d'après le site :

Affrontements devant Montpellier III

La faculté de lettres de nouveaufermée pour éviter les risques d'affrontements entre étudiants.
Ils étaient deux cents contre cent ce matin devant les portes de l'université Paul Valery de Montpellier. Deux cents étudiants, pour la reprise et l'organisation d'un vote à bulletin secret contre une centaine favorable à la poursuite de blocage. Finalement le président a décidé de refermer l'établissement pour éviter toute confrontation.

Cette rentrée conditionnait l'organisation des examens du semestre.


ca veut tout dire... pfff le semestre blanc nous pend au nez !

aldo a dit…

vous avez enfin eu ce que vous cherchiez!!!!!!





2 MOIS DE VACANCES A NOËL

Anonyme a dit…

bon, ben c'est pas comme si on l'avait pas vu venir que tout ce qu'on gagnerait avec la violence ça serait la fermeture de la fac !
maintenant tout le monde l'a dans le cul !

clem a dit…

Votre liberté s'arrête là où la notre commence... Un principe que les bloqueurs ont du oublié dans leur quête de l'anarchie.

Anonyme a dit…

Y a eu un reportage sur TF1. Pour eux, il y avait 60 bloqueurs !!!!!

Chloé a dit…

Le rire est la première réaction que l'on a face à des propos très différents des notres. C'est si facile de se moquer des autres, c'est même la chose la plus simple qui soit.

yopyop a dit…

Aldo, je suis contre le blocage, j'ai été à la dernière AG, je suis resté jusqu'à la fin, et je peux dire que ce que tu dis est d'une profonde connerie.

Déjà de nombreuses personnes opposées au blocage sont restées, pour voter (plus de 750 personnes), si tu n'as pas eu la volonté d'en faire autant, tu n'as rien à dire. Ensuite, comment pourraient ils empêcher les personnes opposées au blocage d'entrer ? Oo. C'est débile, comment savoir si t'es pour au contre...

Même si certains comportements sont inacceptable en AG, certaines idées et certaines interventions sont très intéressantes.

Donc tes réflexions qui ne mènent à rien tu te les gardes pour toi merci.

sab a dit…

vous voyez, encore un micro reportage (pour montrer que personne en a plus rien à faire de votre mouvement) :

30 secondes de reportage sur tf1 pour dire que les crs avaient dégagés les fou***** de m**** qui étaient présent ce matin.

2 mois de vacances à noel .... vous allez qu'à aller bosser bande de feignasse, maintenant que vous avez eu ce que vous voulez !!!

sab a dit…

et on s'en fou des AG maintenant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

LA FAC EST BLOQUEE vous pouvez continuer à faire vos AG sur le parking ou dans la rue, tout le monde s'en fou.

la seule chose dont on ne se fou pas c'est qu'avec vos conneries, tout le monde a du retard dans l'année de cours, et vous y compris (sauf que pour vous c'est pas important hein on dirait que vous etes OBLIGES de faire blocage, et que vous préférez aller en cours, connerie oué).

vous vous dites non égoistes, vous vous dites défenseurs des droits des étudiants, vous clamez que vous pensez aux autres : C EST FAUX.

au final vous avez foutu votre b***** et votre loi est toujours là.

faudrait pêut etre trouver d'autres moyens de contester vous croyez pas ???

le blocage de la fac n'a servi à rien si ce n'est à créer des affrontements et de la haine entre étudiants.

ca suffit maintenant c'est bon là.

ayez des co****** et monter à paris pour réclamer l'abrogation de la loi.

ahh mais j'y pense c'est vrai, vous avez pas de sous ....
y'a pas que ça que vous n'avez pas ^^

Ko a dit…

De la haine, de la haine, toujours de la haine, encore de la haine...

Surtout n'essayez pas de réfléchir, ça risquerait de vous tuer...

J'arrive pas à croire que des étudiants soient si stupides, qu'ils tombent dans le panneau comme des bleus.

Ce que le gouvernement et la présidence des fac veulent sont des affrontements. Or vous leur donnez exactement ce qu'ils veulent...

Franchement je ne comprends pas, et je pense que certain on réellement des QI d'huitre !

La situation est terriblement triste !

Anonyme a dit…

FERMETURE ET CRISE DE L UNIVERSITE :

Alors que partout en France la mobilisation des étudiants contre la loi
LRU prend des formes alternatives à la grève et au blocage, la stratégie de
tension de la présidence de Montpellier III a débouché sur ce qui était
prévisible. Appeler les étudiants à "la mobilisation la plus importante",
alors qu'aucune initiative n'était fixée et que l'université était ouverte,
parler "d'extrême gravité" de la situation apparaîssaient comme une
provocation et ne pouvait déboucher que sur des crispations antagoniques.

Alors qu'aucun incident notable ne s'est produit, contrairement à ses
allégations, le président a
- interrompu la séance du CEVU qui devait se prononcer sur l'offre de
formation (toutes les licences et certains masters) à transmettre en urgence
au Ministère et annoncé qu'il ne remonterait pas cette offre,
- fait évacuer illico le bâtiment administratif,
- annoncé la seconde fermeture administrative en un mois de
l'Université, et "au moins jusqu'à Noel"
- fait intervenir la police pour évacuer le campus (deux arrestations).

Ni le président, ni le secrétaire général - garants du maintien de
l'ordre - n'ont accompagné en personne l'intervention policière sur le
campus. Seules la maturité et la responsabilité des 200 à 300 étudiants,
alors présents, ont pu éviter que des incidents graves se produisent.

Depuis un mois et demi, le président fait la preuve de son incapacité à
mener le dialogue social et laisser le débat démocratique se dérouler, à
gérer la crise universitaire, à assurer la continuité du service public et
maintenant il hypothèque gravement l'avenir de l'offre de formation de
l'université et donc l'existence de celle-ci. Il doit en tirer les
conséquences et démissionner !

Le SNESup en appelle donc au Recteur, chancelier des Universités, pour
assurer la continuité des missions de l'Université. Il appelle les autres
syndicats, soucieux du service public, à s'associer à la demande d'audience
que le SNESup, la CGT et Sud déposent auprès du Recteur.

Le Snesup dénonce l'intervention policière et la fermeture de
l'Université. Il demande la tenue, en urgence, d'un CA extraordinaire.

Il appelle tous les personnels à se retrouver mardi 11 décembre à 11h
devant les grilles Vasarely de l'Université pour analyser la situation et
décider des actions à entreprendre.

Snesup-UPV, lundi 10 décembre 2007, 12h30

ori a dit…

completement d'accord avec ko...

Amélie a dit…

j'hallucine quand je lis certains commentaires qui disent que Miossec est responsable des affrontements! Il faudrait peut-être apprendre à assumer vos actes! Votre pseudo mouvement n'a plus aucun sens et aujourd'hui on a eu la preuve que tout ce que vous cherchiez c'était avoir des vacances en plus! Je vous signale que vous n'êtes pas forcés de venir en cours si vous n'en avez pas envie! Tout le monde n'a pas la chance d'avoir papa et maman pour payer une année de glandouille a la fac y'a des gens à qui ça tient à coeur de réussir alors assez d'égoïsme pensez un peu aux autres!

Anonyme a dit…

anonyme 12h09 Youpi c'est les vacances!!!!!

ça se sont les vrais cons de cette fac qui profite de cette sale greve pour avoir des vacances....
Miossec faut envoyer les crs, vider le batiment des bloqueurs et ouvrir la fac après.....

Anonyme a dit…

un des types qui s'est fait interpeler habillé en trellis, rasé, avec un sac noir marqué "attaque" mérite cette interpellation
ce stupide individu est venu déloger de l'amphi D des étudiants à 9h alors qu'il travaillaient !
Des boules puantes ont été lancées
Des insultes envers l'enseignant chercheur et les étudiants ont été lancées

Quelle honte !

clem a dit…

LA LRU a encore un long chemin devant elle... En effet, la fac de science a signé des accord avec Microsoft dans le cadre de cette loi...
Wouah l'effet des blocages mdr!!! Le blocage pr rien c'était couru d'avance, hein???

yen a marre a dit…

vous vous rendez compte de la situation quand même
résultat on va perdre nos cours et merci a tous les blokeurs à cause de qui on va tous être sanctionnés et ne croyez pas que la fac va réouvrir comme ça
et selon le communiqué du président la fac et fermée mais on ne connais pas la date d'ouverture actuellement peut être qu'on a les vacances de noël plus longues que prévu mais ne vous réjouissez pas trop vite il se peut qu'elle mette plus de temps que ça à réouvrir parceque là miossec n'est vraiment pas content
merci à qui....

Anonyme a dit…

Franchement, vous êtes bon pour taper sur la gueule à Miossec... mais pour assumer vos actes, là y'a plus personnes! Vous saviez ce qu'il en était depuis très longtemps... l'AG de jeudi a été tendue, serré et vous aviez vu le mécontentement grandissant autour de cette question du blocage... vous analysez très bien la situation, vous savez comment va réagir Miossec (envoi de CRS) et pourtant vous tombez dans le panneau... y'a eu de la baston... maintenant ça va se battre pour savoir combien y'avait de bloqueurs, de débloqueurs, qui a craché sur qui, qui a cassé quoi... bref, vous perdez de plus en plus votre but... l'abrogation de la LRU... il est temps que le mouvement se remette en question et choisisse (en adulte!) d'autres modes d'action qui seront MOBILISATEURS!!! Sinon, tout cela n'aura servi à rien!

Anonyme a dit…

En tout cas je souhaite a tous ces crétins de bloqueurs de rater leur semestre! c'est déguelasse se que vous avez fait, une honte!

Chloé a dit…

Ayez confiance en vous-mêmes avant d'avoir confiance en Miossec.

Anonyme a dit…

En tout cas, y'avait pas 859 bloqueurs ce matin à la fac!

Chuck Norris et Xena la guerrière (en carton) a dit…

On s'est pointés ce matin à 8h15 environ. La fac était ouverte (du moins l'entrée principale) et beaucoup de profs étaient présents sur le parvis des Amphis A, B et C.
Il y avait des étudiants (quelques dizaines à peine) et les bloqueurs étaient déja à l'oeuvre. Ils vidaient des salles du batiment A pour bloquer les escaliers dudit batiment. Un cours a eu lieu en Amphi B (plutôt le début d'un cours) mais il a été perturbé par des cris venant du parvis. Les accès ont été verrouillés par le service de sécurité et Monsieur Miossec a été pris à partie par des bloqueurs. Il avait l'air plutôt disposé à discuter, vu de loin. Mais un bloqueur passait son temps à lui hurler dessus.
Et puis ça a dérapé. Le Redskin a craché sur Miossec qui est resté calme. Il y a eu une petite bousculade, rien de grave.

Donc oui, un bloqueur a bien craché sur le président de l'université.

Ensuite, je ne sais pas très bien ce qu'il s'est passé mais les bloqueurs ont réussi à entrer dans l'amphi B et C et à mettre fin aux cours.

En allant à la cafétéria cependant, on pouvait voir que des cours se tenaient. L'un dehors sur les tables de la cafet, l'autre à l'intérieur de celle-ci.

C'est à peu près tout.

ric a dit…

Miossec a bien fait de fermer l'université. Les bloqueurs/grévises/preneurs d'otages ont été virés (jusqu'à la prochaine fois seulement)... les étudiants désireux d'étudier aussi (dommage). Les bloqueurs devraient s'arrêter, ils sont parmi les derniers de France. La loi LRU a été votée, c'est tout. La réputation de l'université était déjà mauvaise, elle va l'être encore plus.

fuckmiossec a dit…

MIOSSEC FILS DE PUTE

sab a dit…

vive les crs !!!!!!!!!

en tout cas on peut voir sur ce blog que comparé à il y a quelques semaines, les bloqueurs se font rares !!!!

comme partout d'ailleurs ....

Anonyme a dit…

Merci Chuck et Xena pour ce résumé!

Cela corrobore les différents témoignages sur le site depuis ce matin!

La violence est partagée et tout le monde est perdant... sauf la LRU!

Anonyme a dit…

ton commentaire est d'un intelligent pseudo fuckmiossec! on voit un peu la mentalité des bloqueur!

sab a dit…

ca me fait marrer rien qu'à l'idée de savoir que pendant les fêtes (noel et réveillon du jour de l'an) tous ces bloqueurs seront pas là lol

genre on met le mouvement le temps qu'on se tape bien sur le ventre, qu'on ait nos cadeaux et voilà !!!

ça prouve vraiment que vous n'avez pas de c******* :)

sab a dit…

on met le mouvement en standby*

Anonyme a dit…

Ils doivent être en train de défiler dans la rue encore!

Mais c'est clair que leur comportement de ce matin (crachat et dégradation...) ne les aidera pas à rallier à leur cause les étudiants qui peuvent être modéré!

Ils viennent de se tirer une balle dans le pied et viennent de mettre une fin pitoyable à leur mouvement...

C'est dommage

Pascale a dit…

ça c'est sur sab, je suis tout à fait d'accord avec toi! pour boire le café entre potes devant les salleset faire chier le monde y'a pas de pb mais quand il s'agit de sacrifier ses vacances pour leur grand mouvement là il n'y aura plus personne!

Anonyme a dit…

En tout cas, ce matin ce n'était pas une victoire pour l'intelligence!

quelqu'un de réaliste a dit…

pour le blocage encore et toujours !!!!!!!!!!!!!!!!
ce ne sont pas vos dires qui m'empecheront d'etre pour le blocage!!!
on voit tres bien ce qui se passe tout comme vous et il faut arreter de dire que c'est la faute des bloqueurs!!!
si nous en sommes là aujourd'hui c'est que nous sommes tous responsables autant les uns que les autres, la faute vient de tous les cotés et non pas d'un seul comme vous voulez le faire croire!!!
la lutte continue ce n'est pas une fermeture administrative qui nous arretera!!!!
a bon entendeur salut !

Pascale a dit…

Je ne suis absolument pas d'accord la lutte elle ne vient que des bloqueurs! Nous on a rien demandé! On ne fait chier personne! Faudrait arrêter d'essayer de partager les tords ou de vous faire passer pour les gentils de l'histoire! C'est vous qui organisez des AG bidons, qui dégradez le matériel, aggressez des gens, vous entrez dans les salles pour nous foutre dehors, vous avez empêché l'université de fonctionner tout ce temps et fait peser cette menace de semestre blanc à cause de vos actes! Arrêtez un peu d'être aussi lâches assumez vos actes et arrêtez de faire chier le monde en essayant de faire croire qu'on y est pour quelque chose dans votre gueguerre a la con! Vous attaquez on ne fait que se défendre!

max a dit…

Dernières infos et petites précisions :

Fac Paul Valéry effectivement fermée administrativement.

Evacuation par les flics, au moins deux arrestations, F. le toto et G. le redskins d'ARS-Combat.

En effet, crachat sur la crapule Miossec. Celui-ci semble craindre pour sa sécurité, il était accompagné en permanence par cinq à six vigiles (ou/et flics?)

En effet, petite échauffourée et "légère bousculade" entre vigiles et grévistes afin d'interrompre un cours en amphi. Cours interrompu.

Courte occupation du batiment administratif.

Médias insultés, une interwiew de France 3 interrompue par un toto énervé.

Un prof (un barbu dont j'ignore le nom) se jette sur les flics afin d'empécher l'arrestation d'un étudiant gréviste.

Pas vu de casse de matériel.
Pas vu de hordes de casseurs.

Salut à tous.
Max.

yopyop a dit…

Pascale, faut peut être aussi ouvrir les yeux sur ce qui se passent ^^.

Certes, le blocage n'est pas la solution, mais il faut pas non plus penser que tous les bloqueurs sont des branlots qui ne pensent qu'à faire péter les cours.

Il y en a certainement, mais une quantité négligeable. A mon avis les autres agissent pour leurs convictions, et on peut au moins leur reconnaître ce mérite.

De même quand on dit que tous les bloqueurs sont violents et foutent le bordel, ce sont des conneries.

Anonyme a dit…

si on devais fermer tous les lieux d'enseignement ou les profs se sont fait agressé, on irait ou??? Faut arreter, ce n'est qu'une excuse, mais si pour vous c'est plus facile de mettre ca sur la faute des bloqueurs allez y... (je precise que je parle en tant que non bloqueuse...)

Allo le monde a dit…

Je me suis fais chopé par les CRS, quelle bande de cons

Anonyme a dit…

calme tes ardeurs ok!!!!
si tout s'était passé comme nous le voulions alors nous en serions pas ici aujourd'hui!!!
c'est vous qui avez foutu la pagaille en voulant vous rebeller!!!
je te rappelle qu'on lutte pour une cause commune qui ne nous concerne pas qu'à nous, mais qui nous concerne tous !!!
on est libre de se battre, de ne pas être d'accord avec les lois!!!
et si on devait attendre votre signal, vous qui n'êtes pas encore réveillés, pour commencer à se bouger alors on attendrait longtemps voire toujours!!!!!
et je trouve cela horrible de ne penser qu'à vous!!! vous n'êtes que des égoïstes!!!
si vous avez les moyens de vous payer des études à des prix exhorbitants alors il y a des écoles pour ça, dirigez vous vers elles et foutez nous la paix!!!!
c'est trop facile de dire que nous bloquons pour avoir des vacances!!!
comme vous le dites si bien on est pas obligé de venir à la fac, alors pourquoi on s'emmerderait à faire de telles actions??? si on voulait des vacances on les prendrait tout simplement sans brouhaha!!!
enfin je n'ai qu'un chose à vous dire cogitez un petit peu dans vos têtes et pensez à l'avenir incertain de nos futurs enfants!!!

Anonyme a dit…

d'accord avec toi yopyop je m'adressais à pascale!!!
j'en ai marre qu'on nous dise que nous sommes que des glandeurs!!!

futur licencié a dit…

Il serait temps de calmer les tensions, bloqueurs comme anti-blocage, vous pronnez le respect mais au vu des commentaires et surtout des amalgammes flagrants que vous faites, c'est exactement le contraire.

Les bloqueurs, continuez de campez sur vos position en bottant en touche à chaque fois qu'un anti-blocage vous fait des remarques sans essayer de lui expliquer le plus clairement possible et vous finirez (si ce n'est pas déja fait) par tuer le mouvement.

Les anti-blocage, certes vous rouspetez parce que vous voulez retourner en cours ce qui est légitime, moi aussi j'aimerais finir mon année, mais ce n'est pas en gueulant parce qu'un "extremiste" a craché sur M. Miossec que vous leur donnerez envie d'arreter les blocages.

Quand je vois que les insultes fusent des deux cotés, je me demande serieusement qui sont les personnes de cette faculté, de ce pays meme.

La contestation est tout à fait légitime, comme l'envie de reprendre les cours, mais le fond essentiel de cette crise est la LRU. Débattez en ici, au lieu de vous chier dessus. Votre manque de maturité me fait poser de nombreuses question sur l'avenir des étudiants.

antibloqueurs a dit…

faut arreter les batars bloqueurs et les mettre au four crématoire avec ts les communistes et anarchistes !!! allez sarko
vive le déblocage de la fac

Tintin a dit…

Les vidéos de FR3 éditées par mes soins sont disponibles sur Youtube et sur le forum :

http://mtp3lru.xooit.fr/t84-Videos
-Informations-locales-et-nationales-
10-Decembre-2007.htm#p1106

Rappel de l'URL du forum :
http://mtp3lru.xooit.fr/

Cordialement.

bibou a dit…

Où avez-vous vu des dégradations à la fac ce matin ???

Pour le crachat sur Miossec, oui c'est vrai, je l'ai vu. Chacun pensera ce qu'il veut de ce geste. Comme chacun est libre de se faire sa propre opinion sur ce Monsieur Miossec et ses méthodes (deux interventions de la flicaille en moins d'un mois à la fac Paul Valéry, du jamais vu !)

Mais je répète, où avez-vous vu des "casseurs" et des dégradations ?

Tintin a dit…

http://mtp3lru.xooit.fr/t84-Videos
-Informations-locales-et-nationales-
10-Decembre-2007.htm#p1106

Anonyme a dit…

A antibloqueurs toi tu n'es qu'un batard pur et dur
tu te prends pour qui d'insulter...
petit con que tu es !!! pfff!

Tintin a dit…

Et sur youtube...

http://www.youtube.com/v/yD7R2jb9EYM&rel=1

Thomas a dit…

J'étais à la fac pour la bloquer ce matin, j'ai été comme les autres chargé par les crs. Devant les amphis ABC, Miossec s'est fait cracher dessus par un 'étudiant' redskin, qui fut arrêté et envoyé en garde à vue pour la suite. Pour ce qui est des violence, la vision qu'en donne Miossec est fausse. Les premières violences ont été faite par ses gardes personnels, sur la personne d'un étudiant, qui n'a pas répliqué.
Pour ce qui est du matériel, pour avoir moi même bougé des tables, et débrayé un cours en amphi D et C, il n'y a pas eu de vandalisme.
Enfin pour finir, la police est intervenue sur le campus devant l'administration, la pelouse des préfas, et l'entrée des professeurs. Aucun étudiant n'a porté de coups envers les forces répressive d'Etat, le contraire ne pouvant être dit...
Avant l'intervention des hommes en bleu, je tiens à dire que de nombreux petits débats entre bloqueurs et non bloqueurs se sont tenus sur le parvis, ce qui fut bien intéressant.
RDV demain 10h au Peyrou !

allo le monde a dit…

Merci tintin

Thomas a dit…

edit : c'était pas des crs

Anonyme a dit…

SAB FERME TA GUEULE UN PEU, CA FAIT UN MOIS QUE TU NOUS GAVES AVEC TES COMMENTAIRES A LA CON. CA SUFFIT MAINTENANT. MERCI

Respect a dit…

Que de haine sur ce blog...

C'est effarant de voir tant de bile se déverser d'un coup.

Que de raccourcis tristes à lire comme ceux de Pascale qui inverse tout ou Sab qui voudrait que la vie des bloqueurs s'arrête pour la grève, j'imagine que les bloqueurs ont aussi une famille et veulent passer du temps avec eux pour les fêtes, je ne trouve pas vraiment ça honteux... Ce serait même le contraire qui aurait tendance à me choquer, des mecs tellement extrémistes qu'ils en oublient leur entourage au profit d'une grève...

Quand j'en vois certains se réjouir des violences contre les bloqueurs comme si ils avaient un orgasme et insulter à tout va traitant les bloqueurs de fascistes ou de branleurs (tout en s'indignant quand ces derniers les traite de Lepenistes, cherchez l'erreur) j'ai l'impression de ne plus être en face de gens civilisés mais de sauvages.
Pourtant, ce sont ces mêmes personnes qui appellent sans cesse à la démocratie, à l'ordre, au respect, ce sont ces mêmes personnes qui se fourvoient dans des comportements qu'ils n'arrêtent pourtant pas de dénoncer.

Quand je vous lis je me demande bien qui est le plus violent entre un bloqueur et un anti-bloqueur, ça fait peur...
J'espère que ce blog n'est pas à l'image de la réalité parce que j'ai l'impression qu'un bon nombre d'anti bloqueurs (je ne généralise pas, certains sont encore guidés par leur raison) sont en train de se radicaliser à l'extrême, justifiant même la violence pour pouvoir retourner sagement en cours.
Oui, antis-bloqueur j'ai bien l'impression que vous êtes en train de devenir bien pire que ceux que vous stigmatisiez au début du mouvement.

J'étais partagé jusqu'ici, plutôt neutre même, contre la LRU mais en plein doute sur cette idée de blocage ou non, mais maintenant j'ai presque envie de me ranger dans le "camp" des bloqueurs. Surement avez vous un peu trop fascisé le discours anti...
Malheureusement tout ce que vous obtiendrez en retour c'est encore plus de haine, haine à laquelle vous allez répondre par de la haine...
Du moins c'est l'impression que j'ai du fin fond de ma campagne, vous êtes en train de dérailler tous...

Au lieu d'alimenter réciproquement votre haine vous feriez mieux de vous rejoindre tous, bloqueurs et anti bloqueurs, pour une grande manifestation ANTI-LRU! Je crois qu'on est en train d'oublier le sens même de tout ce mouvement pour se focaliser seulement sur le mouvement lui même... C'est dommage.

Je change de sujet, je tiens à préciser autre chose, j'habite loin de Montpellier, j'avais donc pris mes dispositions dès le début de l'année pour pouvoir travailler sans être souvent dans l'Hérault, je m'organise tout seul, privilégiant le travail personnel, voilà pourquoi je suis peut être un peu moins gêné que la moyenne par ce blocage, donc quand j'en vois dire qu'ils ne peuvent travailler je me dis qu'ils se complaisent dans leur situation plus qu'autre chose parce que si ils le voulaient vraiment ils travailleraient...

robert fripp a dit…

restez gentils les gens
si vous vous sentez pas concernés, depuis le temps que la fac est bloquée vous auriez pu faire autre chose que râler pour passer vos exams: réviser vos cours, essayer d'avancer dans vos bibliographies d'une longueur à faire honte au pénis de rocco siffredi, boire des bièèères, aller au ciné, voir des concerts, vous faire des amis et pratiquer le communisme sexuel....et puis faire du rock'n'roll....vous cultiver au lieu de rester bornés... c'est pas bien de se faire trop de souci ça donne des rides, ça mène à la dépression...et puis tant que vous y êtes si vous aviez été moins cons (juste ceux qui râlent) vous pouviez aller bosser au lieu de vous lamenter, bande de fainéants....si vous êtes pas contents que papa et maman gâchent du fric pour vous parceque la fac est en grève, gagnez-le vous-mêmes votre pognon!

Anonyme a dit…

j'espère qu'à chaque fois que des étudiants tenteront par la suite de bloquer les cours des autres (et ainsi de les priver du droit d'étudier en invocant le droit à la grêve) ils seront evacués manu militari par les forces de l'ordre. Si ils vous tapent dessus c'est on ne peut plus normal, je pense même que des poursuites judiciaires devraient être entamées.

Ma patience a ce matin atteint sa limite, et lire les commentaires de bloqueurs persuadés de jouer les altruistes est la goutte d'eau...

Anonyme a dit…

Personne ne se demande pkoi tout se passe bien à la fac de sciences alors qu'à Paul Valery c'est le bordel?
La différence? un président qui gère la situation d'une manière insultante...

Anonyme a dit…

Et des bloqueurs extrêmistes qui rentre dans son jeu!

Ko a dit…

sab a dit...

vive les crs !!!!!!!!!

en tout cas on peut voir sur ce blog que comparé à il y a quelques semaines, les bloqueurs se font rares !!!!

comme partout d'ailleurs ....

10 décembre 2007 13:42


Si les bloqueurs se font rares sur ce blog comme tu dis, c'est simplement parce qu'ils ne veulent pas jouer comme toi à ce petit jeu d'atiser la haine et la violence ! Les commentaires postés ici sont a 95% des commentaires de haine qui ne servent a rien et qui ne font qu'entretenir la violence et la division des étudiants !

Je trouve donc par conséquent que les bloqueurs ou partisant du blocage sont plus intelligents que certains !

Vous ne comprenez pas que deverser sa haine, critiquer dire des choses du genre "C'est la faute des boqueurs nananananèèèèèèèrreuuuuu" ne sert à rien à part à empirer les choses ???
Vous ne réfléchissez donc pas ???

Mais c'est incroyable ! La seule chose qui compte pour vous c'est de reprendre les cours ? Vous vous en foutez de ce qu'il se passe ?
C'est quand même incroyable ! Toutes les classes sociales se révoltent en ce moment, on nous fait passer les choses par la force et vous trouvez ça normal !!!!
Mais par contre, vous êtes bien content quand il y a des avancées ! Vous ne vous mouillez pas, mais vous êtes bien content quand quelque chose de bien est fait !

J'adore quand certains disent "les bloqueurs ont tous papa et maman pour payer les études, mais nous non, blablabla" !! Ca se vois que vous ne discutez pas avec les gens qui vous entourent !!! parmis les bloqueurs il y a des personnes qui n'ont absolument pas de tunes, qui n'ont pas papa et maman derriere, comme il y en a qui ont des tunes, ou qui on papa et maman derriere....

Vous faites tout pour que la situation empire, pour qu'il y ait de la violence et de la haine !!!
Et moi c'est ça que je trouve honteux !!!
Au lieu de chercher des solutions vous critiquez et incitez à la violence !!!
Bravo !

Jeff a dit…

Différence fac de sciences / fac de lettres : c'est faux.

Ca a toujours été comme ça, même quand c'était l'ancienne présidente de Paul Valéry Mme Weil. Pendant la révolte anti-LMD, c'était un bordel noir et interminable à Paul Va et en fac de sciences ils étaient tous déjà en cours depuis des semaines. Rien à voir avec le Président, c'est juste que la fac de lettres attire des bande de gauchistes révolutionnaires qui foutent le bordel. ca fait 20 ans que c'est comme ça!

Anonyme a dit…

Anonyme 14h35
petit rappel: tu n'es pas obligé de nous lire ...

Anonyme a dit…

semestre blanc décidé, d'après une radio..
Bravo les gens !

Anonyme a dit…

ça fait 8 ans que je suis à la fac et effectivement, en les nuançant, je soutiens les propos de jeff. La réputation de Paul Valéry n'est pas usurpée!

Pascale a dit…

Ouah! je suis impressionnée, je ne m'étais pas rendu compte que jusqu'ici j'étais endormie! où avais-je la tête? sérieusement? je n'ai pas vu l'utilité de la pose café et des conversations entre potes devant les escaliers! je suis vraiment bête! heureusement que vous êtes là pour éclairer le reste de la planète! nous pauvres idiots que nous sommes!
Non mais ça vous arrive des fois de penser que vous n'avez pas le monopole des bonnes idées? que votre mouvement qui vous parait légitime peut ne pas l'être pour d'autres? on se demande qui est endormi quand on voit que vous n'êtes pas fichu de vous prendre pour autre chose que pour les gens qui ont raison et qui se bouge pour tous ces imbéciles qui ne comprennent rien! J'ose espérer que parmi vous il y a des personnes qui croient en ce qu'elle font! mais la plupart ce sont déjà retiré de ce mouvement stupide depuis bien longtemps! Il faut être aveugle pour ne pas remarquer que ça a dégénéré et que le bloquage ne sert plus a rien! Mais j'oublié c'est nous qui sommes aveugles!

Anonyme a dit…

je suis contre le blocage et pour nuancer les propos de Pascale... il y a des pro-blocages qui ont su voir que le blocage n'était pas une bonne solution pour le mouvement de contestation de la LRU... (cf. jules)

Mais comme d'habitude, les éléments les plus "extrêmes" arrivent à toujours "manipulés" les mouvements étudiants partant d'un bon fond... et quand ça ne prend pas (même 300 bloqueurs je ne pense pas que cela soit suffisant au vue des revendications!) le mouvement, entretenu par ces gens-là, se radicalise... jusqu'à la déraison et l'oubli total des objectifs finaux...

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 403   Suivant› Les plus récents»