Contacter le mouvement :


Contacter les gestionnaires du blog :
mouvement.montpellier@gmail.com



jeudi 10 janvier 2008

Pour Alain Marchand

Message recopié du blog du comité de mobilisation du personnel et des enseignants :

Aujourd’hui, la Section du SNESup se sent orpheline : avec la disparition d’Alain Marchand, c’est toute une part de l’Université qui s’en va, de ses luttes, de sa mémoire.
Alain était assurément un professeur, un maître qui a exercé une influence considérable sur ses étudiants; c’était aussi l’un de ceux qui ont façonné la personnalité de Paul-Valéry, par l’orientation qu’il a su donner à la section d'AES, entre autres choses; mais plus que tout, c’était un syndicaliste et nous sommes fiers de l’avoir eu pendant tant d’années comme secrétaire de notre syndicat.
Il a su faire à ce poste, auquel il a consacré tant d’heures d’un travail pas toujours gratifiant, la preuve de ses qualités : ce n’est pas facile d’être un homme de compromis sans tomber dans la compromission, d’être un homme de principes tout en sachant être un homme de dialogue. Il avait aussi la capacité de ne jamais perdre de vue les perspectives nationales tout en gérant dans le détail les affaires locales. Il connaissait l’art difficile de faire vivre dans la même organisation des personnes aux idées et aux tempéraments très divers : il y faut beaucoup d’intelligence et de finesse, et il n’en manquait certes pas.
Sans doute ces qualités étaient-elles favorisées par d’autres, qu’il mettait moins en avant : il aimait les gens et, malgré toutes ses occupations, trouvait toujours le temps de parler un moment à tous ceux qui l’abordaient, son ironie - parfois terrible avec ses adversaires -, son humour, avaient du mal à dissimuler son humanité et sa compassion.
Aujourd’hui, beaucoup de jeunes et de nouveaux venus à l’université se sentent un peu perdus par la disparition d’une grande figure, beaucoup d’autres souffrent de celle d’un ami ou tout simplement de quelqu’un qui avait su avoir un sourire ou le mot qu’il fallait au bon moment.
Nous ne verrons plus dans l’université Paul-Valéry la haute silhouette juchée sur le scooter, et elle nous manque déjà. La seule façon de lui rendre hommage, dans un monde qui semble se déliter, est de poursuivre la lutte et de refuser les renoncements.
Merci, camarade ; merci, Alain.


Bureau de la Section du SNESup
de l'Université Paul-Valéry



Les étudiants mobilisés se joignent aux enseignants et aux personnels dans cette période de deuil. Alain Marchand était un grand homme que nous regrettons tous. Nous tenons à honorer sa mémoire et à le remercier pour tout ce qu'il était, son humanité, son ouverture d'esprit, son humour... L'université Paul Valéry est en deuil et cette perte nous a tous touchés.

7 commentaires:

Burro Catala a dit…

C'est vraiment dommage d'avoir perdu un camarade. Mais pourquoi ceux sont toujours les meilleurs qui partent les premiers, en tout cas comme le SNESup l'a écrit dans son communique la meilleure façon de lui rendre hommage sera de ne pas renoncer et surtout de gagner notre combat pour que de la haut il soit fier de nous.

Anonyme a dit…

Je suis sous le choc ... J'ai eu l'occasion de discuter avec lui, il y a pas longtemps et whaou quel mec intéréssant ! Que s'est il passé ?

Quelle tristesse ...

Mtp3 a dit…

Malheureusement crise cardiaque à ce qu'il me semble. C'était un grand homme et nous ne l'oublieront pas. Il est de notre devoir de continuer le mouvement avec force et conviction tout comme il savait si bien le faire, homme de savoir, homme de convictions mais aussi homme simple et tellement humain.

Monsieur Alain Marchand, vous nous manquerez.

Burro Catala a dit…

Blogger Mtp3 a dit...

Malheureusement crise cardiaque à ce qu'il me semble. C'était un grand homme et nous ne l'oublieront pas. Il est de notre devoir de continuer le mouvement avec force et conviction tout comme il savait si bien le faire, homme de savoir, homme de convictions mais aussi homme simple et tellement humain.

Monsieur Alain Marchand, vous nous manquerez.

Je suis d'accord avec mtp3, et je confirme c'est bien une crisa cariaque qui nous à volé ce grand prof qui a fait l'histoire des conflits sociaux sur Paul Va'.

Anonyme a dit…

lol paix à son âme !!!!

A747 a dit…

c'était un grand homme, c'est une vrai perte pour l'upv

toutes mes condoléances à sa famille et à ceux qui le connaissaient

Duvergé a dit…

Bonjour,
Je m'appelle Bernard Duvergé, J'ai connu A.Marchand à la fin des années 70, où j'étais étudiant en socio à Valery.
Militant de l'Unef, j'étais un tant soit peu en conflit avec lui.
Mais j'en ai le souvenir d'un homme ouvert,( sauf erreur,c'est lui qui se disait marxien).
C'est par hasard et sur internet que j'apprend son décès. Dommage, la fac perd un électron libre.