Contacter le mouvement :


Contacter les gestionnaires du blog :
mouvement.montpellier@gmail.com



jeudi 7 février 2008

Le rapport pochard en 10 points clés

LE RAPPORT POCHARD
Remise en question du métier d'enseignant
10 Points clés pour comprendre cette réforme


  • L'autonomisation :


  • Le rapport Pochard propose l'autonomisation des régions voire même des établissements scolaires. De ce fait ce rapport remet en question le cadre national d'enseignement en créant des disparitées au niveau des enseignements et permettant à la subjectivité des enseignants de supplanter le contenu des enseignements, ces derniers seraient donc potentiellement affectés par des valeurs idéologiques.

  • La mise en concurrence :


  • Après les universités, la mise en concurrence des établissements scolaires est à l'ordre du jour. Sous prétexte de motiver les enseignants le rapport pochard privilégie un système de concurrence accrue. De ce fait il y aura un classement des établissements avec de réels fossés empêchant des enseignants ayant commencé dans un établissement mal classé de pouvoir être affecté dans un de « meilleur niveau ».

  • Le fonctionnariat :


  • C'est une remise en question directe du statut de fonctionnaire dans l'éducation nationale. L'idée qu'être enseignant c'est pour la vie est donc révolue. Les fonctionnaires doivent être remplacés petit à petit par des postes de contractuels, soumis à évaluation et potentiellement victimes de licenciement. Ces contractuels seront recrutés pour des périodes aléatoires, la plupart du temps en contrat à durée déterminée.

  • Les salaires :


  • Malgré les préjugés les enseignants sont les fonctionnaires les moins bien rémunérés. En effet ils ne disposent pas des mêmes primes que les autres fonctionnaires. Selon l'idée de Nicolas Sarkozy « travailler plus pour gagner plus » les enseignants devront assurer plus de cours, être en charge de plus d'élèves pour gagner plus. Cela peut nuire à la qualité des enseignements mais cela nuit aussi au recrutement car deux personnes travaillant 45 heures chacune valent mieux que trois qui travaillent 30 heures, de ce fait il y aura forcément moins de recrutement.

  • Les rôles des enseignants :


  • Le rapport pochard crée l'idée de multifonctionnalité des enseignants. Ces derniers devront parfois enseigner plusieurs matières, qu'ils soient ou non formés pour le faire. Afin de réduire les coûts en ressources humaines les enseignants auront plusieurs tâches supplémentaires à accomplir, ils remplaceraient les pions et pourraient même devoir assurer une fonction de « flicage ». L'enseignant doit certes faire attention aux enfants dont il s'occupe mais ce n'est pas son rôle d'assurer une fonction de policier. Couplée avec l'idée de fichage des enfants turbulents considérés comme « pré-délinquant » par Nicolas Sarkozy cette mesure est une grave atteinte aux droits de l'enfant.

  • Le rôle des chefs d'établissements :


  • En plus de leurs rôles actuels ils auraient un rôle de délateur. Ils seraient en charge de surveiller ses enseignants et de dénoncer auprès de l'inspecteur d'académie tout écart ou « comportement suspect ». Assurer un contrôle de la qualité d'enseignement est nécéssaire, c'est le rôle de l'inspecteur d'académie. Cette réforme laisse place à des délations mensongères basées sur des conflits personnels ou idéologiques.

  • La féminisation :


  • Il s'agit ici d'une politique de discrimination positive. Le constat est certes juste, la parité est loin d'être atteinte. Cependant cette politique n'est pas une solution. Embaucher une femme à cause de son sexe c'est renier ses compétences. Les hommes et les femmes devraient avoir une égalité assurée au niveau de l'emploi mais mettre le sexe comme facteur principal de recrutement est nuisible aux statuts des employées car celles-ci ne seraient pas considérées comme qualifiées par les autres employés mais comme ayant été recrutées grâce à leur sexe.

  • Le recrutement :


  • Le rapport vise à restructurer le recrutement. Le CAPES et l'Agrégation risquent fortement d'être supprimés au profit d'un recrutement au niveau Master suivit une petite formation et de plusieurs années de formations sur le terrain où les nouveaux arrivants seraient sous payés. De plus avec un dispositif de suppression des dispositifs de pré-retraite les jeunes seront moins recrutés au profit de séniors.

  • L'avenir de l'enseignement :


  • La structure d'enseignement est directement en danger. Le contenu des enseignements seront remis en cause du fait de la qualité de formation des enseignants. Un professeur formé en Histoire sera potentiellement professeur de Mathématiques ou de Sport. La multifonctionnalité de l'enseignant met donc directement les enseignements en danger. Le gage de qualité des enseignements ne sera plus assuré et les enseignants seront contraints à assurer des cours pour lesquels ils ne seront pas forcément formés

  • L'avenir de l'enseignant :


  • L'enseignant devra assurer de nombreux rôles. Il devra enseigner une ou même plusieurs matières pour lesquelles il ne sera pas formé. Il devra aussi assurer le rôle de surveillant qui risque de disparaître. Enfin il devra fliquer ses élèves et faire des rapports sur les élèves agités, ces rapports constitueront un fichage des enfants turbulents, qu'ils soient hyperactifs ou qu'ils aient des problèmes familiaux ou psychologique. Les enseignants participeront donc à une catégorisation des enfants agités comme des pré-délinquants.

    Refusons ce Rapport Pochard, véritable mode d'emploi pour l'élaboration d'une loi réformant l'éducation nationale. Cette politique met en danger nos structures d'enseignements. Mobilisons-nous pour ne pas laisser ce gouvernement détruire notre système d'enseignement au profit d'un système basé sur le piston, la rentabilité et la démagogie. Ce rapport ne vise pas à instaurer une meilleure pédagogie mais à introduire dans le système éducatif français une déresponsabilisation de l'état et une concurrence accrue des écoles.

    MOBILISONS-NOUS

    7 commentaires:

    Anonyme a dit…

    La prochaine AG est prévue pour quand?
    Maintenant que la plupart des étudiants ont passé les exams on peut peut-être passer à la suite...
    Le mouvement n'aurait quand même pas servit à rien?
    J'espère que les personnes les plus impliquées ont eu suffisament de temps pour réfléchir à des réglages plus efficaces...
    Merci

    Mtp3 a dit…

    Le problème est que les personnes les plus impliquées sont fatiguées d'être les seules impliquées. Visiblement les gens s'en foutent ou ceux qui ne s'en foutent pas attendent qu'on fasse les choses à leurs places...
    Nous avons besoin de l'engagement de tous. Une réunion de mobilisation sera probablement organisée la semaine prochaine ainsi qu'une projection suivie d'un débat.
    Avant de refaire des ag il faudrait que les gens se remobilisent !!!

    Anonyme a dit…

    Nous savons très bien que c'est impossible dans la pratique... Certains ont besoin de sentir une émulation de masse pour suivre le mouvement, d'autres n'ont pas cette inhibition pour pouvoir participer au débat, etc. En gros je pense qu'il ne faut pas discriminer ceux qui ne sont pas impliqués mais se demander comment faire pour qu'ils le soient!
    Il semble qu'à notre époque il faille faire rêver les gens... Je vous conseillerais bien d'utiliser les connaissances en psychologie des masses, puisque c'est pour la bonne cause!
    Beaucoup de personnes compte sur vous et votre engagement!
    Bonne chance!

    Mtp3 a dit…

    Le problème c'est que les ciasses sont vides donc niveau tract c tendu d'en imprimer, et les gens mobilisés sont fatigués d'être les seuls.
    Il faut qu'il y ait une remobilisation, cela remotiverais les gens dejà impliqués et cela attirerait d'autres gens..

    le corse a dit…

    Les personnes du point info ont s'en aucun doute plus besoin d'aide que les personnes qui ont besoin qu'on les "poussent au cul" pour se mobiliser.

    je suis désolé des mots écris par mon clavier mais apres trois semaines de point info et de partiel non stop les étudiants mobilisés sont sur les rotules. On aimeraient bien trouvées des solutions mais ce ne doit pas être nous qui devons tous faire pendant que les indécis attendent sagement que les lois passent pour se poser la question de savoir si elles sont bonnes pour leur avenir.

    A trops attendre il n'y aura plus personnes pour mobiliser. Et ne compter pas sur les syndicats en periode électorale (sauf sud peut être).

    Prend ton avenir en main et passe au point info étudiant.

    Mtp3 a dit…

    corse fait attention à tes fautes d'orthographe... ;-p

    Mtp3 a dit…

    POUR CEUX QUI L'ONT PAS ENCORE SIGNE :

    PETITION NATIONAL CONTRE LA REPRESSION DES MOUVEMENTS SOCIAUX
    http://stop-repression.blogspot.com